Projet de parc industriel de 8 millions $ dans la région de Grand-Sault: «C’est du solide!»

La Chambre de commerce de la Vallée a confiance de pouvoir mener à terme plusieurs projets d’importance à vocation économique qui pourraient faire rayonner la région de Grand-Sault.

L’organisme qui représente la communauté d’affaires de l’endroit a profité de la tenue de son assemblée générale annuelle pour dresser un portrait de ses accomplissements et du travail qui devra être accompli sous peu.

Le projet d’aménagement d’un parc industriel régional demeure le principal objectif de la Chambre de commerce de la Vallée.

Celui-ci vient de franchir une nouvelle étape avec le dépôt récent et la présentation d’une étude de faisabilité à ce sujet.

Évalué à près de 8 millions $, le projet prévoit l’aménagement d’un parc industriel d’une superficie de 200 acres qui serait situé dans la Communauté rurale de Saint-André, à quelques pas seulement de l’autoroute transcanadienne.

«L’étude a bien été menée et a reçu un bon accueil de la part des municipalités de Grand-Sault, Saint-André, Drummond et de Saint-Léonard, c’est du solide», a affirmé Lionel Jourdan, le directeur général sortant de la Chambre de commerce de la Vallée.

«Il reste seulement à mettre en place un cadre financier qui implique les différents paliers de gouvernement et à régler les questions qui touchent l’acquisition du terrain», a-t-il ajouté.

L’organisme entend également miser sur la relance en 2018 d’un comité d’action touristique afin de promouvoir le tourisme local et de mettre en valeur ce puissant outil de développement économique.

La Chambre de commerce de la Vallée a également annoncé lors de son passage à Saint-Léonard jeudi soir qu’une coopérative jeunesse de services devrait voir le jour à l’été 2020.

Durant la saison estivale, des jeunes âgés de 12 à 17 ans pourront ainsi offrir divers services et s’initier par le fait même au métier d’entrepreneur.

Enfin, l’organisme entend imiter certaines municipalités et recettes à succès et procéder sous peu à l’embauche d’un agent d’intégration qui verra à faciliter l’arrivée de nouveaux arrivants et à promouvoir la région de Grand-Sault auprès de ceux-ci.