Pokemouche sera le centre du Nouveau-Brunswick le 5 août prochain

Pokemouche est-il le centre de la Terre? Probablement pas. Le centre de la Péninsule acadienne alors? Le nouveau discours tend de plus en plus à lui donner cette responsabilité.

Le centre du Nouveau-Brunswick? Oui, pendant une journée.

La petite communauté située entre Caraquet, Tracadie et Shippagan a été choisie pour accueillir les célébrations officielles entourant la fête du Nouveau-Brunswick, le lundi 5 août.

Le ministre du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture, Robert Gauvin, est allé rencontrer les élèves de l’école primaire La Rivière de Pokemouche pour leur annoncer la bonne nouvelle, lundi matin.

Normalement, c’est de la prérogative du ministre de désigner l’endroit des festivités. M. Gauvin a alors avisé le premier ministre Blaine Higgs qu’il aimerait que ça se passe à Pokemouche. Le premier ministre a donné sa bénédiction.

Ce rassemblement sera inclus dans la programmation des fêtes du 150e de la communauté. Un montant de 20 000$ y est associé pour l’organisation de cette journée spéciale et la programmation officielle sera annoncée sous peu.

«Il y aura plein de fêtes le 5 août à travers la province, mais la fête officielle sera à Pokemouche», a réitéré le ministre.

Et il y aura un gâteau, a-t-il pu rassurer une jeune élève qui lui a posé la question.

Ce choix n’est pas seulement une question festive, a indiqué le ministre et vice-premier ministre du N.-B. Il entre dans cette philosophie qui veut que cette communauté devienne davantage un réel centre économique et social de la Péninsule acadienne.

«Ça fait longtemps que nous aurions dû profiter de la situation géographique de Pokemouche dans la Péninsule acadienne, soutient M. Gauvin. Cette fête est un geste en ce sens. Les installations de la Jiffy Products aussi. C’est un endroit incroyable et s’il y a d’autres choses à venir – et là, je ne suis pas en train de faire des promesses -, c’est un endroit stratégique dont nous n’avons pas assez profité par le passé.»

Le ministre soutient que Pokemouche aurait dû avoir une place plus importante dans l’histoire de la Péninsule acadienne. Il ajoute que toutes les chances qu’il aura d’y apporter des événements et des projets, il va prendre la balle au bond.

«Quand tu prends l’avion, tu ne vois pas de ligne de démarcation entre les communautés. Pokemouche est au milieu et à distance égale de Caraquet, Shippagan et Tracadie. Toutes les fois que j’aurai la chance d’apporter quelque chose ici, je le ferai. Je n’ai pas de gêne avec ça», a insisté le ministre.

Jonathan Sonier, président des fêtes du 150e de Pokemouche, se fait toute une joie d’accueillir les célébrations officielles de la province du 5 août. Le fait d’entendre d’un ministre l’importance de cette communauté au centre de la région signifie également beaucoup pour cet organisateur.

«Ce sera merveilleux d’accueillir des gens de partout dans la province qui viendront visiter notre beau coin de pays. On aura un cadre à respecter avec une section protocolaire, mais ce sera surtout une journée familiale et de fête, fait-il part. Pour nous, ça signifie gros. D’un côté comme de l’autre, on est le centre de la Péninsule acadienne. Un développement économique au centre de la région serait bien.»

Les prochaines activités des fêtes du 150e de Pokemouche occuperont une bonne partie du week-end du 29 juin au 1er juillet.

«Pokemouche est-il le centre de la Terre? (hésitation) Oui. Notre communauté est toujours la plus belle», note en riant M. Sonier.