Charles Potts prend la direction du Centre correctionnel de Shediac

L’individu soupçonné d’être à l’origine d’un vol, d’une agression armée et d’une chasse à l’homme survenus récemment à Edmundston et sur la route transcanadienne a pris le chemin des cellules.

Après un séjour de deux semaines dans des hôpitaux de la province parsemé de quelques chirurgies, Charles Potts séjourne désormais au Centre Correctionnel régionale du Sud-est, à Shediac.

L’homme âgé de 34 ans, originaire de l’Ontario, a pris part mardi à une comparution par voie téléphonique en Cour provinciale, à Edmundston.

L’individu fait toujours face à une seule accusation pour l’instant, soit celle de vol d’un véhicule à moteur.

Son audience de remise en liberté provisoire a été fixée au 28 juin.

«Sounds good, thanks you very much», a affirmé d’une voix calme Charles Potts à la juge Brigitte Volpé, après que la magistrate ait souligné le fait qu’il devra passer les prochains jours derrière les barreaux.

La Couronne, représentée par Me Nathalie Lajoie, a fait savoir qu’elle allait à ce moment s’opposer à la remise en liberté de l’accusé.

Il va sans dire que la Couronne risque d’ici là de déposer de nouvelles accusations à l’endroit du fugitif qui a mis les gens de la région d’Edmundston sur le qui-vive durant près de 24 heures.

Les autorités croient que l’individu aurait tenté de voler du carburant dans une entreprise d’Edmundston, avant de faire feu à bout portant sur un employé qui se trouvait malheureusement sur place au même moment.

Charles Potts, qui était déjà activement recherché par la Police provinciale de l’Ontario avant son arrestation spectaculaire dans la région de Siegas, avait été blessé par balles lors de l’intervention policière menée par des agents de la GRC et de la Force policière d’Edmundston.