Enlèvement au Ghana: une Néo-Brunswickoise libérée, une Acadienne l’a échappé belle

Les deux jeunes Canadiennes, dont une Néo-Brunswickoise, qui avaient été enlevées par des ravisseurs armés dans la deuxième plus grande ville du Ghana, la semaine dernière, ont été secourues en début de journée mercredi; la nouvelle a été annoncée par le ministère ghanéen de l’Information.

Les deux jeunes femmes âgées de 19 et 20 ans qui séjournaient au Ghana afin de travailler comme volontaires pour l’organisation non gouvernementale Youth Challenge International ont été libérées dans la région d’Ashanti, dans le centre-sud du pays, lors d’une opération de sauvetage dont les détails n’ont pas encore été communiqués par les autorités.

L’organisation a par ailleurs dévoilé l’identité des Canadiennes secourues; il s’agit de Lauren Tilly, de Rothesay, et de Bailey Chitty, d’Amherst.

Une Acadienne, Luce Thériault, de Kedgwick, peut de son côté remercier sa belle étoile. La jeune femme partageait un taxi avec Tilly et Chitty au moment de l’enlèvement.

C’est lorsqu’elles sont descendues du véhicule que les deux Canadiennes ont été kidnappées.

Les deux jeunes femmes avaient été kidnappées mardi de la semaine dernière, en soirée, à l’extérieur de leur résidence de Kumasi; elles auraient été forcées à monter dans une automobile.

Affaires mondiales Canada a fait part du grand soulagement du gouvernement fédéral face à ce dénouement heureux. Un porte-parole du ministère, Guillaume Bérubé, a ajouté que les services consulaires canadiens assuraient aux deux Canadiennes et à leurs familles le soutien nécessaire après qu’elles eurent vécu, a-t-il soutenu, une situation atroce.

Guillaume Bérubé a aussi dit qu’aucun autre commentaire ne serait émis sur cette affaire.

Le Ghana a été considéré comme l’un des pays d’Afrique de l’Ouest les plus sécuritaires pour les touristes. Une vague d’enlèvements a récemment été constatée et le gouvernement a promis de s’y attaquer afin de ne pas nuire à l’industrie touristique.