Décès d’un des témoins de «Moscou-Miscou»

Patrick Lanteigne, témoin de l’un des événements les plus marquants dans l’histoire de l’île Miscou, est décédé le 13 juin, à l’aube de ses 99 ans.

M. Lanteigne était présent le 28 avril 1939 lorsque Vladimir Kokkinaki et Mikhael Gordienko, deux pilotes soviétiques, ont dû atterrir d’urgence un avion de type Illyushin sur la plaine de Miscou, après avoir survolé l’île à plusieurs reprises.

Les deux pilotes soviétiques avaient quitté Moscou, capitale de l’URSS, avec l’objectif d’établir un record mondial en effectuant le premier vol direct sans escale de Moscou à New York, en passant par le cercle polaire. Après plusieurs heures de vol, les conditions météorologiques se sont détériorées. Pire encore, les boussoles à l’intérieur de l’aéronef avaient gelé.

L’Acadie Nouvelle a rencontré M. Lanteigne en avril 2014 lors du 75e anniversaire de l’événement. Malgré ses 93 ans, M. Lanteigne se souvenait encore avec précision des détails de ce jour.

Alors âgé de 19 ans, le jour avait commencé comme n’importe quel autre. Il travaillait avec d’autres hommes en prévision du début de la saison de pêche. Mais soudainement, un objet inhabituel est apparu dans le ciel.

«On n’avait jamais vu un avion avant. On n’avait pas d’électricité, rien comme ça. Quand on a vu une pareille bête se promener, on se demandait c’était quoi ça? On était apeuré. C’était un gros avion. Il a fait comme cinq à six tours, il se cherchait une place où se poser», a-t-il raconté en 2014.

Curieux d’en savoir davantage, les jeunes hommes sont partis à la recherche du lieu de l’accident. Au départ, les Russes n’étaient pas très ouverts à recevoir le groupe d’Acadiens. Les pilotes soviétiques auraient même sorti des revolvers pour se défendre.

Les relations étaient plus cordiales le lendemain matin. Vladimir Kokkinak s’était notamment cassé trois côtes. Mikhael Gordienko s’en était mieux tiré. Il avait même accepté d’offrir une visite guidée de l’avion aux gens de Miscou, dont Patrick Lanteigne.

En raison de la glace dans la mer, les deux pilotes soviétiques ont dû rester à Miscou pendant deux jours avant d’être transportés à Moncton, dans un aéronef des Forces armées canadiennes.

Ils sont enfin arrivés à l’aéroport Floyd Bennet de New York le 1er mai, à 10h32. Ils ont été accueillis en héros à New York et lors de leur retour en URSS.

Au cours de sa vie, Patrick Lanteigne n’a jamais oublié cet événement. «Je m’en rappelle comme si c’était aujourd’hui», a-t-il dit.
M. Lanteigne est décédé le 13 juin à sa résidence, entouré de sa famille.