Chapiteau de Tracadie: un seul acheteur intéressé

La vente du grand chapiteau de la Municipalité régionale de Tracadie n’a pas fait courir les acheteurs potentiels. Un seul appel d’offres a été soumis avant l’heure limite de 9h30, jeudi.

La compagnie Rénald Girouard Fondation a été la seule à démontrer l’intérêt d’acquérir ce bien excédentaire de la Ville qui alimente la controverse depuis un an.

L’entrepreneur propose un prix de 13 570$ pour la structure qui a servi à présenter des spectacles extérieurs au cours des trois derniers étés.

L’acheteur potentiel était absent lors du dévoilement des soumissions. Le journal l’a rencontré à son entreprise, dans le secteur Sheila.

«Mon but est de garder le chapiteau ici et d’y organiser des spectacles», a commenté Rénald Girouard, qui requiert encore quelques jours pour analyser le dossier.

Surpris d’avoir été le seul à officialiser une démarche d’achat, il croit cependant qu’il commence à se faire tard pour organiser des concerts cet été.

Une des conditions d’achat est de garder l’infrastructure sur le territoire de la MRT pour une période minimale de trois ans. Une autre exige le déplacement de la tente.

Une analyse de la soumission sera effectuée et une recommandation sera proposée au conseil municipal, qui n’est pas obligé de l’accepter.

Le maire de la Municipalité régionale de Tracadie, Denis Losier, s’est dit également surpris du peu d’intérêt à l’endroit du grand chapiteau. Il croit que les critères inscrits dans l’appel d’offres ont pu en décourager plus d’un, dont des gens de l’extérieur de la ville.

La Ville doit également étudier ce qui reste à payer d’un emprunt signé en 2016 pour l’acquisition de la structure et des équipements connexes, en plus de regarder ce que vaut réellement l’ensemble en tenant compte de la dépréciation depuis trois ans. Ce n’est qu’après que le conseil municipal pourra se pencher sur la soumission déposée, fait-il savoir. Ça pourrait donc prendre quelques semaines avant de signer une entente.

«On connaît bien l’acheteur. C’est un entrepreneur connu dans la région, qui est engagé au niveau communautaire et sportif», a noté M. Losier.

Le grand chapiteau de Tracadie est au coeur de nombreuses controverses dans la municipalité depuis un an.

Il y a eu l’histoire du non-respect apparent du contrat signé avec Embou Productions pour la tenue de spectacles estivaux de 2016 à 2018. Le différend est actuellement devant la justice. Embou a récemment déposé une action en justice pour diffamation contre le maire Denis Losier.

Un groupe d’artistes locaux, mené par le leader des Hôtesses d’Hilaire Serge Brideau, a tenté de trouver une entente de coopération financière avec la MRT, mais la stratégie a aussi échoué.

Un promoteur privé de Tracadie a également soumis une offre d’achat en mai, avant de la retirer en raison de cette controverse.