Le corps de la baleine noire remorqué au Cap-Breton

La nécropsie de la deuxième baleine noire de l’Atlantique Nord retrouvée morte dans le golfe du Saint-Laurent aura lieu mardi, au Cap-Breton.

Le ministère des Pêches et des Océans a émis un avis aux médias, lundi après-midi, indiquant que le cétacé en voie de disparition sera remorqué à Petit Étang, une petite communauté voisine de Chéticamp, dans le nord de la Nouvelle-Écosse.

«Le navire de la Garde côtière canadienne – le NGCC Cap. Teather a localisé la baleine le 24 juin et est en train de la remorquer en direction du Cap Breton, en Nouvelle-Écosse. Le Ministère collabore avec des experts en mammifères marins pour organiser et effectuer une nécropsie, ce qui peut aider à déterminer la cause de mortalité.»

Le cadavre a été observé le 20 juin dans le quadrilatère HA56, au nord-ouest du Cap-Breton. Elle a été identifiée par des chercheurs du New England Aquarium comme la baleine «Punctuation». Femelle âgée de plus de 40 ans, elle a reçu son nom en raison de cicatrices sur sa tête ressemblant à des virgules et des traits d’union.

Punctuation a eu huit baleineaux, son premier en 1986 et son dernier en 2016. Les chercheurs avancent même que deux de ses petits ont donné naissance à leurs propres baleineaux.

«Punctuation avait des cicatrices de cinq différents enchevêtrements avec des engins de pêche et deux collisions avec des petits bateaux. En 2016, un de ses petits a été heurté mortellement par un bateau. Une de ses filles et une petite-fille ont été pris dans des engins de pêche qui ont mené au décès de la petite fille, en 2000, et la disparition de la fille, en 2000. Son petit-fils a été vu en 2011 avec des cicatrices d’une hélice, et on présume qu’il est décédé de ses blessures», a mentionné Heather Chichester Pettis, employée du New England Aquarium, dans une publication sur Facebook.

Il y a quelques semaines, une première baleine noire de l’Atlantique Nord morte – un mâle âgé de neuf ans nommé Wolverine – a été trouvée dans le golfe. Les résultats de la nécropsie étaient non-concluants. L’activité des crabiers ne semblait pas être en cause.

Des biologistes, techniciens et spécialistes des mammifères marins du MPO travaillent en collaboration avec des experts en mammifères marins de la Marine Animal Response Society, de la Nouvelle-Écosse, afin de coordonner la nécropsie.

La nécropsie comme telle sera menée par des pathologistes vétérinaires du Atlantic Veterinary College de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, qui font partie de la Canadian Wildlife Health Cooperative.

Dans son avis aux médias, le MPO mentionne que les résultats de la nécropsie et la cause de la mortalité ne seront pas disponibles le jour même de la nécropsie. On estime que les travaux pourraient prendre «plusieurs mois».

Cet hiver, un panel d’experts a soumis un rapport selon lequel il ne reste plus que 411 baleines noires de l’Atlantique Nord.

Le décès de la baleine noire de l’Atlantique Nord n’aura probablement pas d’impact sur la saison de pêche de crabe des neiges en cours, étant donné que plus de 92% du quota a été capturé, en date du 21 juin.