Mieux vaudrait faire le plein avant jeudi…

Les automobilistes du Nouveau-Brunswick devront vraisemblablement encaisser leur première hausse importante du prix de l’essence en près de trois mois, jeudi matin.

Les prix à la pompe ont connu d’importantes baisses à la fin du printemps. En l’espace de trois semaines, du 23 mai au 13 juin, le prix maximum du litre de sans-plomb a diminué de plus de 10%, atteignant 119,6 cents le litre.

Jeudi, la tendance devrait se renverser.

Dan McTeague, analyste chez Gasbuddy, prédit une hausse de 5 cents des prix au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve-et-Labrador. Des calculs effectués par l’Acadie Nouvelle à partir de données du marché NYMEX laissent quant à eux prévoir une augmentation de 3 à 4 cents du prix maximum de l’essence.

La Commission de l’énergie et des services publics du Nouveau-Brunswick établit de nouveaux prix maximums des produits pétroliers chaque jeudi à 0h01. D’ici là, le prix maximum de l’essence ordinaire libre-service avec frais de livraison est 120,0 cents le litre.

Même avec une augmentation de cinq cents le litre jeudi, le prix du litre d’essence demeurera inférieur à ce qu’il était à pareille date l’an passé, alors qu’il coûtait 128,2 cents.

Selon M. McTeague, la hausse prévue jeudi s’explique par les tensions géopolitiques croissantes entre les États Unis et l’Iran, ainsi qu’une panne dans une raffinerie américaine.

«Le drone américain abattu mercredi dernier dans le golfe Persique et l’incendie dans une importante raffinerie à Philadelphie vendredi provoque une hausse des prix de l’essence pour la majorité des Canadiens. Cela met fin à sept semaines consécutives de baisses des prix à la pompe.»

«La possibilité d’une amélioration des relations entre la Chine et les États-Unis lors du sommet du G20 au Japon pourrait encore rehausser les marchés de l’énergie. Les baisses de production de pétrole des pays membres de l’OPEP exerceront aussi une pression vers le haut sur le prix du pétrole. La décision d’Ottawa d’interdire les pétroliers sur la côte nord de la Colombie-Britannique et le fait de mettre des bâtons dans les roues des promoteurs de pipelines pourraient entraîner une baisse de la valeur du huard, ce qui ferait aussi hausser les prix à la pompe.»

Les prix les plus bas de l’essence au Nouveau-Brunswick, mardi avant-midi selon Gasbuddy, étaient aux Costco de Moncton et de Fredericton, à 109,9 et 110,9 cents le litre, respectivement. Les prix les plus élevés étaient dans la région de Woodstock, où plusieurs postes d’essence affichaient le prix maximum de 120 cents le litre.

Le prix moyen au Nouveau-Brunswick est de 116,7 cents le litre, ce qui est sous la moyenne nationale de 121 cents le litre. Les prix les plus élevés sont en Colombie-Britannique, à 136,5 cents le litre, alors que les plus bas sont en Alberta, à 109,2 cents le litre.

Les prédictions sur l’essence ne tiennent pas compte de facteurs imprévisibles comme des phénomènes météorologiques graves et des changements soudains du prix du pétrole sur les marchés mondiaux. Elles ont été établies en se servant des données les plus récentes disponibles. Elles doivent néanmoins être considérées avec prudence.

Les données du marché NYMEX ont été obtenues sur le site internet barchart.com.