Une application pour réduire le nombre de vols de vélo à Moncton

Simon Dubé, le directeur de la coopérative la Bikery à Moncton, fait un constat accablant de plaintes quotidiennes pour vol de vélo. Il veut proposer au conseil municipal de Moncton une application qui a déjà fait ses preuves contre ce fléau.

Simon Dubé, directeur de la coopérative La Bikery à Moncton, ne mâche pas ses mots: «Lorsque tu te fais voler ton vélo, tu te sens protégé parce que tu fais un rapport à la police. Mais c’est complètement illusoire».

La coopérative La Bikery à Moncton. – Acadie Nouvelle: Édouard Merlo

J. Allard, fondateur de «Projet 529» à Vancouver en 2015, semble avoir trouvé une solution. Il a monté une plateforme en ligne qui ne dépend ni de la police, ni de la municipalité, mais de ses usagers.

Sur son écran d’ordinateur, Simon Dubé en fait la démonstration.

«Tu peux enregistrer gratuitement ton vélo sur la plateforme. Tu donnes tes informations, ton adresse et le numéro de série de ton vélo et tu es dans la base de données. C’est aussi simple que ça.»

Une particularité de cette application, disponible sur téléphone, a fait son succès: «Si jamais ton vélo est volé, tu peux alerter la communauté que celui-ci a été perdu. C’est un peu comme une alerte “Amber”, mais seulement pour les gens de ton coin, de ton quartier ou ta ville. Ça va montrer la photo du vélo avec les informations dessus. Si une personne le trouve, elle va signaler son emplacement», explique Simon Dubé.

Il prévoit de proposer ce projet au conseil municipal.

«Tout cela est gratuit pour les utilisateurs. Les villes n’ont pas besoin de gérer le site, uniquement de payer les frais de la plateforme en ligne», affirme Simon. D’après le site internet de l’application, une municipalité devra dépenser la somme de 5000$ pour avoir une base de données mise à jour et la publication des vélos retrouvés sur la plateforme et sur les médias sociaux.

La fin de l’impunité pour les voleurs?

Dans les 35 municipalités canadiennes qui ont adopté cette application, les vendeurs de vélo collaborent. Tous proposent à leurs clients d’enregistrer directement leur vélo en ligne après l’achat, afin de faire grossir les bases de données et rendre l’application plus efficace contre le vol.

À Vancouver, la police indique qu’il y a eu 2199 vols de vélo en 2017 contre 3131 en 2015 et a souligné l’impact positif qu’a eu l’application dans cette diminution.

Pour Simon Dubé, pas de doute, ce système est dissuasif.

«Ce qui est intéressant c’est que tu vas mettre un autocollant très adhésif avec le numéro de série sur ton vélo. Ça va permettre de l’identifier facilement. C’est un message très clair pour les voleurs. Ils savent que ça ne sera pas impuni.»

Projet 529 a un impact positif sur les ventes, et le gérant l’a bien compris.

«Le vol de bécanes ça a bien sûr un impact sur mon entreprise, mais aussi pour les gens. Combien de personnes ont abandonné la pratique du vélo après un vol ?»

Pierre Boudreau, maire adjoint de Moncton, accueille ce projet à bras ouverts.

«Je suis entièrement pour ce projet, c’est une très bonne idée. Je ne veux pas m’avancer, mais je ne pense pas que ça soit un fardeau financier pour la ville d’adopter ce projet.»