Services d’incendies dans la Péninsule: un pas en avant, deux en arrière

Ça fait deux ans que la Commission des services régionaux de la Péninsule acadienne discute d’une optimisation des services d’incendie à travers la région. Mais elle a constamment des bâtons dans les roues, entre autres par rapport au financement d’une étude.

Autant le gouvernement libéral de Brian Gallant que celui progressiste-conservateur de Blaine Higgs ont décliné la proposition de la CSR-PA de défrayer la moitié des coûts de cette enquête, évaluée à 75 000$.

Maintenant que la commission décide d’y aller seule, voilà que la Municipalité régionale de Tracadie refuse de fournir sa part de 12 500$.

«Nous avons toujours un désir de procéder à cette étude, affirme Cédric Landry, responsable des communications à la CSR-PA. Nous avons longtemps gardé espoir que le gouvernement allait embarquer avec nous. Devant leur refus, nous avons décidé de payer la totalité, répartie sur deux ans.»

Cette enquête permettrait de répertorier les services répartis à travers la Péninsule acadienne et les équipements disponibles pour mieux cerner les besoins.

M. Landry précise que ce projet d’optimisation des services d’incendie n’a rien à voir avec un autre projet d’instaurer une caserne à Pokemouche. Cette initiative vient de sept DSL locaux.

Le maire de la Municipalité régionale de Tracadie, Denis Losier, a d’abord informé la CSR-PA qu’il ne pouvait pas donner le feu vert à un investissement de 12 500$ sans avoir l’approbation de son conseil. Récemment, les élus ont refusé de respecter cet engagement financier.

Selon Cédric Landry, le sujet sera discuté à la prochaine rencontre régulière de la CSR-PA. Il n’a pas voulu élaborer sur de possibles solutions.

«Nous avons toujours intérêt à aller de l’avant avec l’étude», a-t-il signifié.