Égalité santé en français: une «quasi-impasse» avec le gouvernement

Égalité santé en français est ressorti bredouille d’une nouvelle rencontre avec le gouvernement provincial.

«On a eu de bonnes discussions, mais on est dans une quasi-impasse», lance d’emblée le Dr Hubert Dupuis, président de l’organisme, en entrevue.

Égalité santé en français milite pour que les francophones reprennent la gestion de leurs services de santé. M. Dupuis n’a pas pu faire progresser cet enjeu lors de sa rencontre avec le ministre de la Santé, Hugh Flemming, le 3 juillet dernier.

«On est en train de regarder à des propositions que l’on pourrait faire au gouvernement pour faire avancer le dossier. C’est là qu’on en est.»

Les membres de son groupe se rencontreront mercredi pour discuter de la prochaine étape, mais Hubert Dupuis n’écarte pas la possibilité de retourner devant les tribunaux pour faire entendre sa cause.

Une poursuite avait été lancée contre le gouvernement Gallant en 2017 au sujet de l’autonomie du Réseau de santé Vitalité. Elle avait été annulée en février 2019 lorsque le gouvernement Higgs a promis d’entamer des discussions avec le groupe d’intérêt.

Cette nouvelle impasse pourrait donc signifier un retour à la case départ.

«On pourrait s’entendre avec le gouvernement sur plusieurs choses. Notre position est maintenant connue du ministre et du ministère de la Santé, je crois qu’elle est claire, elle leur a été expliquée. Actuellement, la balle est dans notre cour et on doit la retourner au gouvernement.»

Égalité santé en français dénonce une diminution graduelle des services de santé pour les francophones de la province.

Dans une réponse émise mardi en fin d’après-midi, Bruce MacFarlane, directeur des communications au ministère de la Santé, affirme qu’il est «essentiel» que les francophones aient leur mot à dire dans la gouvernance des services de santé.

«Le ministre Flemming a rencontré, à sa demande, le groupe Égalité Santé en Français pour discuter de plusieurs dossiers d’intérêt commun. Sur la question de la gouvernance, aucun engagement n’a été fait visant à apporter quelconques changements au modèle de gouvernance actuel», peut-on lire dans la déclaration envoyée à l’Acadie Nouvelle.

Extra-mural: des nouvelles «prochainement»

«En ce qui a trait à l’évaluation à court terme du contrat de services de gestion du Programme extra-mural, elle sera publiée sous peu par le ministère de la Santé», mentionne M. MacFarlane.

Dans sa plateforme électorale, Blaine Higgs avait promis de revoir l’entente liant la province à l’entreprise Medavie afin de s’assurer que la qualité des services avait augmentée.

«Si ce n’est pas le cas, le contrat sera annulé», peut-on lire dans la plateforme.

Il promettait de réviser l’entente dans les six premiers mois après son élection. Voilà maintenant neuf mois, jour pour jour, que le gouvernement Higgs est au pouvoir.

Lors de la période de questions du 28 mai dernier, le premier ministre avait exprimé son intention de publier les résultats de l’évaluation en juin.

«[…] Nous n’avons pas reçu de plaintes concernant le niveau de services à nos bureaux ou aux bureaux de députés, à ce que je sache», avait affirmé M. Higgs.

Hubert Dupuis croit qu’il ne faut pas s’attendre à ce que le gouvernement annule l’entente.

«Ils sont en retard. J’ai hâte de voir ce qu’ils vont dire, mais ça me surprendrait que Blaine Higgs modifie l’entente pour le Programme extra-mural.»