Énergie NB à la recherche d’un nouveau PDG

L’un des emplois les mieux rémunérés dans le secteur public au Nouveau-Brunswick est sur le point d’être vacant.

Énergie NB est à la recherche d’un nouveau président-directeur général pour remplacer Gaëtan Thomas qui prendra sa retraite l’année prochaine.

La société de la Couronne a publié une annonce dans les journaux, mercredi, afin de trouver un successeur à M. Thomas.

«Ce poste est l’un des rôles de leadership les plus complexes du Canada atlantique», peut-on lire dans l’offre d’emploi.

«Le PDG d’Énergie NB, par ses décisions, touche la vie de presque tous les Néo-Brunswickois et de toutes les entreprises du Nouveau-Brunswick, et ce, 24 heures par jour, 7 jours par semaine.»

Le salaire offert au prochain dirigeant de la société n’est pas précisé dans l’annonce. On sait toutefois que Gaëtan Thomas figure chaque année dans le peloton de tête des employés les mieux payés du secteur public provincial.

M. Thomas est même arrivé au premier rang en 2017, la dernière année pour laquelle ces données sont disponibles, avec un salaire oscillant entre 550 000 $ et 575 000 $.

Il a été nommé PDG par intérim d’Énergie NB en janvier 2010 avant d’être promu à temps plein quatre mois plus tard.

Il a occupé auparavant les fonctions de vice-président des secteurs de la distribution et du service à la clientèle, ainsi que du nucléaire au sein de la société.

Originaire de Tilley Road, près de Tracadie, Gaëtan Thomas détient un baccalauréat en génie électrique de l’Université du Nouveau-Brunswick.

M. Thomas s’est retrouvé à de nombreuses reprises dans le sommet du palmarès des personnalités acadiennes les plus influentes de l’Acadie Nouvelle.

Énergie NB a retenu les services des chasseurs de têtes de la firme Boyden d’Ottawa pour l’aider dans ses recherches du candidat idéal.

Le prochain PDG de la société ne devra pas nécessairement maîtriser les deux langues officielles du Nouveau-Brunswick, indique-t-on dans l’annonce, mais le bilinguisme sera considéré comme «un atout considérable».

Un comité d’embauche a récemment été créé pour étudier les candidatures qui seront proposées par Boyden.

Le prochain PDG sera nommé par le gouvernement parmi les candidats qui lui seront recommandés par le conseil d’administration d’Énergie NB pour un mandat de cinq ans renouvelable.

Personne n’était disponible à la société de la Couronne, mercredi, pour nous accorder une entrevue sur le processus d’embauche du PDG.