Tracadie: 200 cadeaux de Noël destinés aux jeunes défavorisés éparpillés dans un boisé

Bernard Basque a eu toute une mauvaise surprise quand il a fait sa promenade habituelle derrière le stade de baseball Raoul-Losier de Tracadie pour y ramasser des balles, le 3 juin. Il a d’abord trouvé, dans un boisé, un amoncellement de papier d’emballage de Noël déchiré et de boîtes ouvertes. Puis, tout le long derrière la clôture de circuits, d’autres débris éparpillés. On venait de voler plus de 200 présents qui allaient être remis aux enfants défavorisés de la communauté lors du prochain défilé du père Noël, en décembre.

Le président du Regroupement des bénéficiaires de la Péninsule acadienne, choqué par un tel manque de respect, se demande bien qui a pu faire un crime pareil.

Afin d’aider la GRC à trouver les coupables, il a invité l’Acadie Nouvelle à constater l’étendue des dégâts.

Effectivement, plusieurs petites boîtes ont été déchirées dans un boisé derrière la rampe du champ gauche. Le ou les malfaiteurs ne se sont même pas donné la peine d’enlever les indications qui confirment que ça vient du Regroupement.

Selon M. Basque, deux personnes auraient perpétré le méfait vers 4h30, dans la nuit du 3 juin. Une caméra de surveillance aurait filmé ces deux individus – un de dos et une autre de face, apparemment une femme avec de longs cheveux blonds.

Ils auraient forcé la porte d’entrée barrée de ce qui sert de cabane de réchauffement pour la patinoire extérieure en hiver.

C’est là qu’étaient rangés plus de 1500 cadeaux recueillis par le Regroupement et qui n’avaient pas trouvé preneurs lors du défilé de Noël 2018 sur plus de 5000 ramassés. On les avait placés à cet endroit et on les croyait en sécurité jusqu’au prochain événement.

«On n’a pas seulement volé le Regroupement, on a volé les enfants et les gens qui nous ont donné généreusement ces cadeaux. C’est enrageant», fulmine M. Basque, qui ajoute qu’il a bien failli démissionner de son poste à la suite de ce malheureux incident.

En informant les médias de la situation, le responsable espère délier certaines langues et ainsi accélérer l’enquête de la GRC.

Il souhaite même que les auteurs en viennent à se dénoncer, compte tenu du peu de sympathie dans la communauté qu’ils auront suscité après ce geste.

«Les gens sont en maudit. Ces cadeaux, c’est tout l’effort que nous avons mis pour permettre à des enfants moins chanceux de passer un beau Noël. J’en ai parlé aux élus à la ville et à nos commanditaires. Ils ne sont vraiment pas contents», poursuit M. Basque.

Le Regroupement des bénéficiaires de la Péninsule acadienne tiendra tout de même son prochain camp d’été à la fin août, assure son président.