Une vitrine inespérée pour le Club VTT Acadien de Caraquet

Le monde du VTT de Caraquet et de la Péninsule acadienne se prépare à offrir un immense «tintamarre» à une équipe de production télévisuelle du Manitoba, le samedi 20 juillet. Un véritable cadeau du ciel, selon le président du Club VTT Acadien de Caraquet, Yvon Duguay.

Les Productions Rivard, de Saint-Boniface, enverront une équipe de six personnes pour deux jours dans la région. Le but est de monter une émission d’une demi-heure sur les mordus de ce loisir en milieu francophone minoritaire.

Cet épisode fera partie d’une série portant sur les communautés francophones hors-Québec qui sera diffusée sur les ondes de TVA à compter du 14 septembre, a fait savoir la productrice principale Micheline Arbez. L’animation a été confiée au groupe Improtéine de l’Ontario, avec l’animateur Olivier Nadon.

La première journée de tournage sera essentiellement consacrée à une randonnée dans les sentiers du Grand Caraquet. Le départ sera donné vers 8h50, au Chalet du capitaine de Saint-Simon. Des arrêts suivront aux Chalets de la plage de Bas-Caraquet, au Carrefour de la mer de Caraquet, au camping Colibri-sur-Mer de Caraquet, au Tee-pee acadien et avec le retour à Saint-Simon vers 17h.

Le lendemain, les Productions Rivard vont compléter leur banque d’images en visitant plusieurs lieux touristiques du coin.

M. Duguay raconte que l’entreprise l’a contacté cet hiver afin de savoir son groupe était intéressé à accueillir une équipe de tournage. À ses yeux, la seule présence de cette équipe de tournage démontre à quel point le monde du VTT est important pour le tourisme et l’économie de la province.

«C’est une visibilité incroyable pour nous, admet-il. Ça demande beaucoup de logistique et d’organisation. Nous sommes une vingtaine de bénévoles qui travaillent là-dessus. Nous avons lancé des invitations pour accueillir des VTT de partout, même du Québec!»

Le porte-parole s’attend à une participation monstre à ce rendez-vous exceptionnel, qui se tiendra beau temps mauvais temps. À son avis, ce sera le moment idéal de démontrer l’ampleur du phénomène.

Le Club VTT Acadien de Caraquet compte plus de 400 membres avec au-delà de 100 km de sentiers circulables 12 mois par année. Dans la Péninsule acadienne, on compte huit clubs et tout près de 2500 membres enregistrés.

«Ça fait longtemps qu’on essaie de convaincre le gouvernement de l’apport économique important de notre sport. Nous avons même lancé des invitations à nos députés pour cette randonnée avec les Productions Rivard. Chaque club de la région organise au moins deux activités en hiver à laquelle prend part un minimum de 200 participants. Et là, on ne calcule pas ceux qui vont faire des randonnées de loisir. Une récente étude publiée en Ontario a fait valoir des retombées économiques de 320 millions $ pour le VTT uniquement dans la province», poursuit M. Duguay.