Le spa de nage remplace de plus en plus la piscine dans nos cours arrière

En vue d’un été trop court et d’un hiver trop long, la question se pose: investir dans une piscine ou un spa? Plusieurs vendeurs proposent désormais un compromis entre les deux, un nouveau produit tendance qui s’adapte aux quatre saisons: le spa de nage.

Mercredi matin, chez Piscines FunTime Pools & Hot tubs à Moncton, Yolande Landry a peu de temps pour discuter avec l’Acadie Nouvelle.

«Nous sommes en plein achalandage!», s’exclame la copropriétaire au bout du fil.

Malgré l’été un peu tardif, les vendeurs de piscines semblent tout de même bien s’en tirer.

«Nos ventes restent stables malgré la température puisqu’il y a toujours des gens qui veulent investir pour leur cour arrière.»

Plus les saisons se chamboulent, plus la popularité du spa de nage monte en flèche.

Essentiellement, ce dernier est un alternatif au spa et à la piscine, c’est-à-dire qu’il prend ordinairement la forme d’une piscine, mais comprend aussi des sièges et des jets, comme dans un jacuzzi.

«Ce produit peut être utilisé à longueur d’année»,souligne Mme Landry. «Les clients aiment ça parce qu’au lieu d’acheter quelque chose dont ils pourront se servir deux ou trois mois, ils peuvent en profiter été comme hiver.»

Le spa de nage, aussi appelé swim spa ou nage sur place, est sur le marché depuis une vingtaine d’années, mais a vraiment gagné de l’ampleur au cours des cinq dernières.

«C’est agréable puisque l’installation est faite avec l’aide d’une grue, donc ça n’endommage pas les cours», mentionne Mme Landry avant de retourner au boulot.

Du côté de Bathurst, Mélanie Roy, employée chez JC Pools and Spas, a remarqué la même la tendance.

«Le nage sur place peut être déplacé, et contrairement à une piscine, il ne nécessite pas de clôture n’y de permis de construction puisqu’il est équipé d’un couvert verrouillable», a-t-elle débuté.

Au-delà de son utilité pratique, le nage sur place pique la curiosité des athlètes grâce à ses fonctions «entraînement».

«Il y a deux modèles qui permettent d’ajuster les jets et de nager ou ramer contre le courant», explique Mme Roy.« Les premières années, on en vendait beaucoup aux athlètes puisque, évidemment, ils ont été vraiment interpellés, mais aujourd’hui on dessert aussi beaucoup de familles.»

À Fredericton, Chris McBride le propriétaire de Poolboy se rattrape après un début de saison pluvieuse.

«C’est certain que la température nous affecte, c’est inévitable, mais en contraste, nous restons en activités plus longtemps» , a-t-il dit.

M. Mcbride dit avoir remarqué un penchant vers les piscines creusées en fibre de verre cette année, bien que les ventes de spa de nage sont également à la hausse, bien que plusieurs les trouvent encore trop dispendieux.

«Je ne suis pas d’accord, car je ne pense pas que les deux se comparent», mentionne le gérant. « Les gens peuvent faire un plus grand usage du spa de nage, donc c’est vraiment un bon investissement.»