Trois commerces ravagés par les flammes à Eel River Dundee

Trois incendies se sont déclarés en moins de 24 dans jeudi trois commerces d’Eel River Dundee.

La petite communauté restigouchoise est sous le choc.

En l’espace de quelques heures seulement, trois commerces ont été rasés par les flammes. Heureusement, selon les autorités policières, les trois incidents n’ont fait aucune victime.

Le premier brasier a été rapporté à 22h52 mercredi soir au commerce Cabanon du Nord. On rapporte que des bruits d’explosions auraient été entendus, possiblement en raison de la présence de bonbonnes de propanes dans le commerce.

Les pompiers ont à peine eu le temps de reprendre leur souffle qu’ils ont dû intervenir quelques heures plus tard sur le site d’un second incendie, celui-là sur la rue Welsh, dans un commerce similaire, Cabanon Restigouche.

Le répit fut de courte durée pour les pompiers bénévoles. Vers 13h jeudi, ils ont été appelés sur les lieux d’un troisième incendie, cette fois au commerce J.A. Épicerie 2000. Le feu aurait pris naissance au sous-sol. Seule épicerie/dépanneur de la région, ce commerce était présent dans la communauté depuis les années 1940.

«C’est une perte immense pour Eel River Dundee, ça faisait partie de notre paysage depuis plusieurs générations. C’est une perte économique, mais aussi un symbole qui disparaît», souligne le maire Denis Savoie, qui s’explique mal ce qui arrive dans sa communauté depuis quelques mois.

Car à ces trois feux s’en ajoutent deux autres ayant des bases commerciales, la cantine Amigo et le nouveau camion de collectes des ordures/recyclage d’Atholville-Balmoral-Charlo (alors stationné à Eel River Dundee).

«Ce n’est pas facile pour la communauté, car on parle d’emplois et de services de perdus. Chose certaine, ça ne reflète pas du tout l’atmosphère générale d’Eel River Dundee. Les choses se développent, ça va bien. Et là, tout à coup, on a ces incendies qui viennent tout assombrir. C’est extrêmement dommage», souligne M. Savoie.

S’il avoue trouver la situation très préoccupante, il croit par contre qu’il ne faut surtout pas céder à la tentation de faire des liens trop rapidement entre ces différents incidents.

«À ce stade-ci, je crois qu’il est important de laisser les autorités enquêter afin de déterminer ce qui s’est passé. Je peux comprendre que les gens soient inquiets, mais il ne faut surtout pas sauter aux conclusions ou céder à la panique», estime-t-il.

Contactez au sujet de ces trois incidents, le sergent François Côté de la GRC confirme qu’il est encore trop tôt pour en déterminer les causes.

«Le prévôt des incendies est sur place et mène son enquête», souligne le policier, avouant ne pas savoir au juste à quoi s’en tenir pour le moment.

«Ça fait beaucoup de coïncidences centralisées dans un même secteur. Est-ce que tout ces événements sont reliés, a-t-on affaire à un pyromane, est-ce simplement une série d’incidents malheureux, c’est trop tôt pour se prononcer là-dessus. Pour le moment, toutes les hypothèses demeurent ouvertes, y compris une série d’incendies criminels. On a un long travail d’enquête devant nous et c’est certain que si des citoyens sont au courant ou ont vu quelque chose, dans l’un ou l’autre de ces dossiers, on souhaite les entendre», exprime le sergent Côté.

Pour sa part, le maire prend soin de saluer au passage le travail des pompiers de sa communauté, mais également des municipalités environnantes de Balmoral, Charlo et Dalhousie qui sont venus prêter main forte.

«On a un bel exemple de l’entraide régionale. Ce sont tous des pompiers bénévoles, et combattre trois incendies comme ça, coup sur coup et en plein été, je leur lève mon chapeau», a lancé M. Savoie.