Une entreprise du N.-B. propose un nouveau poisson-appât pour le homard

Les pêcheurs de homard du Maine pourront dorénavant utiliser une autre espèce de poisson-appât pour pallier la pénurie de hareng qui perturbe cette industrie depuis quelques années.

Les pêcheurs de homards utilisaient généralement du hareng de l’Atlantique pour attirer le homard dans les casiers, mais les autorités fédérales américaines ont récemment réduit considérablement les quotas de capture de ce poisson-appât.

Le ministère des Ressources marines du Maine a annoncé jeudi qu’il avait approuvé le sébaste chèvre comme nouvelle espèce pouvant être vendue et utilisée dans cet État pour appâter le homard.

Le sébaste chèvre est une espèce abondante qui se retrouve du Canada jusqu’en Amérique du Sud. Cooke Aquaculture, une entreprise du Nouveau-Brunswick, a demandé au Maine l’autorisation de vendre ce sébaste, qu’elle récolterait au large de l’Uruguay.

Les pêcheurs de homard ont exprimé des doutes sur le fait que d’autres espèces suffiraient à combler le vide causé par la pénurie de hareng. Mais Patrice McCarron, directeur général de l’Association des pêcheurs de homard du Maine, estime que le sébaste représente « une solution très prometteuse à un problème sérieux ».