Festival Western: une réussite malgré la météo

Au lendemain du festival, l’heure était au bilan et au grand nettoyage.

Si dans l’ensemble les festivités se sont bien déroulées, l’équipe n’avait toutefois pas le cœur à rire lundi matin, devant composer avec le vol et le vandalisme d’une de ses voiturettes servant aux bénévoles durant l’événement.

«On vient de la retrouver, virée à l’envers. C’est vraiment dommage de voir des gens commettre des gestes plates comme ça. On travaille tellement dur pour offrir un produit de qualité aux festivaliers. C’est choquant de voir de telles choses se produire», rage Bertrand Leclerc, président du festival.

Ce sera toutefois le seul véritable point négatif que ce dernier soulèvera lorsqu’appelé à faire le bilan de la 35e présentation du festival.

«On avait un gros contrat sur les épaules, de grosses attentes, et je crois qu’on a su tirer notre épingle du jeu. Les commentaires que nous avons reçus jusqu’ici de la part des festivaliers sont très positifs», estime M. Leclerc.

Celui-ci pointe notamment le renouveau d’un des événements phare du festival, le Pow Pow, comme étant un grand succès. Le rassemblement, qui avait auparavant lieu sur la rue Canada, a déménagé sur le site du festival.

«Il y a eu beaucoup de participants et tous semblaient satisfaits de la nouvelle formule. Au niveau de nos ventes (d’alcool) en tous cas, on a constaté une grande augmentation. Les gens semblent donc avoir apprécié. De notre côté, c’était un soulagement, un répit, puisque ça occasionne beaucoup moins de déménagements d’équipement. Ça fait du bien, car le recrutement des bénévoles est de plus en plus difficile. C’est l’un de nos grands défis à venir», dit-il.

Le festival venant à peine de se terminer, M. Leclerc n’avait pas tous les chiffres de fréquentation en main. À l’œil toutefois, il confie toutefois avoir constaté une légère diminution à certains événements, dont le rodéo du dimanche. La pluie et les veilles d’orages annoncées durant weekend auront contribué à refroidir les ardeurs de certains festivaliers.

«Avec ce que l’on prévoyait à la météo, plusieurs personnes des alentours – comme Campbellton ou Edmundston par exemple – ont probablement décidé de ne pas se déplacer pour certains événements. Et l’ironie c’est qu’il a fait beau presque tout le temps. On n’a eu que quelques petits épisodes de pluie. En ce sens, les prévisions nous ont nui davantage que la météo elle-même», explique-t-il.

Qu’à cela ne tienne, la participation fut bonne lors des autres activités majeures.

«On est essoufflé aujourd’hui, mais content. Et les gens ont eu du plaisir, c’est ce qui compte. Un coup que la poussière sera retombée, notre équipe va s’asseoir et faire un véritable retour sur l’événement afin de cibler ce qui a bien et moins bien fonctionné, nos points forts et où travailler un peu plus en vue de la 36e édition», ajoute le président.