Incendie de l’église de Bas-Caraquet: l’ancien chef pompier mis à l’amende

L’ancien chef de la brigade d’incendie de Caraquet/Bas-Caraquet, Marc Landry, a écopé d’une amende de 2000$ jeudi matin pour avoir enfreint des règlements lors de l’incendie de l’église de Bas-Caraquet.

Marc Landry faisait face à des accusations en vertu de la Loi sur l’hygiène et la sécurité au travail. Il a reconnu sa culpabilité.

L’enquête a été lancée par Travail sécuritaire Nouveau-Brunswick après qu’une vidéo ait fait surface sur les médias sociaux où l’on voit M. Landry entrer dans l’église de Bas-Caraquet sans équipement de sécurité.

«Lorsque des vidéos ont fait surface, on a vu rapidement qu’il y avait un problème. Un pompier ne peut pas entrer dans un établissement en flammes pour en sortir sans équipement de protection. Malheureusement, c’est probablement une pratique plus courante qu’on voudrait admettre, mais dans ce cas-ci, il y avait une vidéo qui démontrait clairement les faits», explique Michel Cyr, enquêteur chez Travail sécuritaire Nouveau-Brunswick.

«Le chef pompier doit suivre les règlements. C’est important en tant que leader de montrer le bon exemple.»

Sans équipement de sécurité, les pompiers risquent d’inhaler de la fumée et des produits toxiques.

«On parle beaucoup de la santé et des blessures, mais il faut aussi tenir compte de l’hygiène et des conséquences à long terme lorsqu’on s’expose à ces produits. Il y a quelques années, la Loi sur l’hygiène et la sécurité au travail a même été modifiée pour y inclure les pompiers, parce qu’il y a des maladies récurrentes qu’on voit chez les pompiers», a ajouté M. Cyr.

Marc Landry est le premier pompier au Nouveau-Brunswick à faire face à des accusations semblables. Il n’existe aucune jurisprudence pour un cas du genre impliquant le chef d’une brigade de pompiers. Les avocats de la Couronne et de la Défense ont ainsi convenu de façon conjointe de proposer une amende de 2000$.

La juge Johanne-Marguerite Landry a accepté la proposition conjointe, mais avec un «pincement de coeur», a-t-elle admis.

«J’ai quand même de l’admiration pour les pompiers. Vous risquez quand même vos vies pour nous.»

Marc Landry, âgé de 60 ans, s’est retiré du Service d’incendie de Caraquet/Bas-Caraquet à la fin mai 2019 après avoir été chef pendant 20 ans. Il avait été membre de la brigade pendant près de 30 ans.