Aucune des 8 baleines n’est morte en raison d’un engin de pêche

Le ministre des Pêches et des Océans met hors de cause les pêcheurs dans les huit décès de baleines noires de l’Atlantique Nord survenus dans le golfe du Saint-Laurent en 2019. Le ministère a toutefois observé trois empêtrements non mortels avec des engins de pêche.

La nouvelle vague de décès semble plutôt due au fait que les baleines se retrouvent dans des eaux où elles n’ont jamais été vues auparavant et entrent en collision avec des navires de cargaison.

C’est ce qu’a avancé lundi le ministre Jonathan Wilkinson lors d’un événement pour organisé à Dieppe pour souligner les efforts des personnes qui travaillent sur le dossier des baleines.

À date, aucune des observations préliminaires effectuées lors des nécropsies des baleines décédées ne laisse croire qu’elles ont été victimes d’un empêtrement récent dans un engin de pêche.

Des nécropsies ont été effectuées sur cinq des baleines mortes. Au moins une des trois autres baleines était trop décomposée pour que l’on puisse procéder à une nécropsie.

M. Wilkinson a rappelé que des restrictions de vitesse ont été imposées à la circulation maritime dans des zones qui n’étaient auparavant pas assujetties à de telles contraintes. Seulement un des huit décès a eu lieu depuis.

Ottawa a identifié 17 cas où la limite de vitesse de 10 noeuds a été dépassée depuis qu’elle a été imposée dans de nouvelles zones. Dans la majorité des cas, on dépassait seulement la limite de 0,1 ou 0,2 noeud.

«Nous faisons tout ce que nous pouvons pour nous attaquer aux causes directes des décès que nous avons vus.»

Le ministre a tout de même reconnu que trois baleines empêtrées dans des engins de pêche ont été observées récemment dans le golfe du Saint-Laurent. Des efforts ont permis de libérer partiellement deux des baleines.

L’équipe du ministère continue à travailler afin de retrouver et d’évaluer la troisième baleine. La météo complique toutefois le travail des secouristes.

Le ministre Wilkinson a affirmé que les mouvements des baleines qui nagent dans les eaux canadiennes étaient suivis chaque jour par au moins cinq aéronefs survolant le golfe du Saint-Laurent.

Le gouvernement fédéral apporte également son aide pour tester des engins de pêche sans cordes. Cette nouvelle technologie ne devra pas être trop coûteuse pour les pêcheurs, a prévenu M. Wilkinson.

Une douzaine de baleines noires mortes avaient été trouvées dans le golfe du Saint-Laurent en 2017. Une série de mesures de protection ont été imposées aux pêcheurs et aux navires lors de la saison de 2018, année durant laquelle aucun décès n’a été répertorié dans les eaux canadiennes.

Des restrictions moins sévères sur la pêche ont été annoncées cet hiver, dont une diminution de la zone statique de fermeture de pêche dans le golfe du Saint-Laurent. Selon M. Wilkinson, les mesures avaient obtenu l’approbation des scientifiques du gouvernement fédéral.

Le ministre a affirmé que des discussions ont déjà commencé à l’interne concernant les restrictions qui seront mises en place en 2020. Des discussions auront lieu avec les pêcheurs avant la prochaine saison de pêche.

Quant à savoir si Ottawa imposera des mesures draconiennes comme l’interdiction de la circulation maritime dans certaines voies populaires des navires de cargaison, M. Wilkinson a affirmé qu’il préfère chercher un compromis.

«Nous sommes conscients du fait que des communautés dépendent des livraisons par bateau pour maintenir leur économie. Nous devons donc trouver des options qui permettront de protéger l’économie et les baleines. Nous cherchons des solutions. Je pense que nous avons fait du progrès, mais nous avons encore beaucoup de travail devant nous.»

Lundi matin, le ministère des Pêches et des Océans a annoncé qu’une neuvième baleine noire morte avait été trouvée dans les eaux canadiennes. Il s’est ravisé plus tard dans après qu’il ait été conclu qu’il s’agissait probablement de la carapace de la huitième baleine qui avait été observée à nouveau.

Lors de la plus récente évaluation de la population des baleines noires, l’automne dernier, les scientifiques ont conclu qu’il ne restait plus que 411 spécimens sur la planète. Cet hiver, sept baleineaux ont été observés au large de l’Amérique du Nord.

Investissement dans des quais

Par ailleurs, le ministère des Pêches et des Océans a annoncé un investissement de 4,6 millions $ dans des quais situés dans la région de Miramichi.

La somme permettra de faire le dragage et la construction d’une cellule de confinement pour le dépôt de matériaux de dragage à Pointe-Sapin, d’effectuer le dragage du chenal à Loggicroft (Kouchibouguac), de procéder au dessaisissement et au transfert de propriété à un tiers à Bas-Neguac et de construire une rampe de mise à l’eau et de faire du dragage d’entretien de chenal à McEachern’s Point.

Le ministre des Pêches et des Océans, Jonathan Wilkinson, a annoncé l’investissement lors d’une visite au quai de Pointe-Sapin, lundi matin.