Bleuets sauvages: la saison s’annonce prometteuse

Après une mauvaise saison en 2018, les producteurs de bleuets sauvages du nord-est de la province peuvent s’attendre à de jours meilleurs.

L’an dernier, une période de gel prolongée au printemps avait complètement dévasté des champs de bleuets sauvages. Une sécheresse a ensuite marqué le début de l’été. Plusieurs producteurs ont perdu la moitié de leurs récoltes, sinon davantage.

Lors des années précédentes, les bas prix offerts ont aussi été dénoncés à maintes reprises. En 2017, les producteurs recevaient environ 0,20$ la livre. L’an dernier, le prix a augmenté à environ 0,35$ la livre, mais en raison de la faible récolte, plusieurs producteurs ont tout de même connu des saisons déficitaires.

Jusqu’à maintenant, les prévisions pour cet été sont bonnes, dit Louis-Philippe McGraw, président de l’Association des producteurs de bleuets sauvages du nord-est du Nouveau-Brunswick

«La récolte devrait commencer à la mi-août. Cette année dans le nord-est du Nouveau-Brunswick, nous avons eu quelques retards au niveau de la pollinisation. Le retard s’explique par le long hiver, mais il semble que nous sommes en train de nous rattraper grâce aux bonnes températures des dernières semaines. La pluie récente a fait du bien. Dans notre coin, on s’enligne pour une bonne récolte, probablement dans la moyenne ou légèrement au-dessus.»

Les étoiles s’alignent aussi pour que les producteurs reçoivent de meilleurs prix. Au cours des dernières années, l’offre était nettement supérieure à la demande sur les marchés mondiaux. Quelques récoltes abondantes ont fait que les entrepôts des grands transformateurs étaient remplis à pleine capacité. Le gain de popularité des bleuets en corymbe (highbush) a aussi réduit la demande pour les bleuets sauvages.

En date de juin 2019, les stocks de bleuets congelés en Nouvelle-Angleterre (surtout le bleuet sauvage) étaient à la baisse par rapport à juin 2018 et à juin 2017, informe Rémy Lambert, professeur à l’Université Laval à la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation.

Les données provenant des États-Unis permettent aux observateurs de mieux prédire les prix sur les marchés mondiaux.

Louis-Philippe McGraw entend des échos semblables dans la région.

«J’ai personnellement eu des rencontres au cours des dernières semaines avec des transformateurs ou leurs représentants pour parler des intérêts des producteurs. On exprime beaucoup de confiance que les prix seront meilleurs.»

Un dernier facteur pourrait être à l’avantage de la Péninsule acadienne. Dans d’autres régions productrices de bleuets sauvages, soit la Nouvelle-Écosse et le Maine, les pronostics s’avèrent moins optimistes.

«Ça va nous aider dans le nord-est, mais du moins pour cette année, ça sera peut-être notre tour l’année prochaine.»

Enquête sur la collusion se poursuit

L’enquête sur la collusion lancée au printemps 2018 par le Bureau de la concurrence du Canada, une agence fédérale, poursuit son cours. L’enquête a pour objectif de déterminer si des grands joueurs de l’industrie ont travaillé ensemble pour fixer les prix.

L’Acadie Nouvelle a contacté l’agence pour une mise à jour au début juillet.

«Je peux confirmer que notre enquête dans l’industrie des bleuets sauvages suit toujours son cours. Pour le moment, aucune conclusion n’a été tirée quant aux actes allégués et aucune accusation n’a été portée. Puisque chaque enquête est différente, il est difficile de prévoir la durée d’une enquête en particulier. Le Bureau mène un examen approfondi des faits et des preuves disponibles avant de conclure quoi que ce soit», répond Marcus Callaghan, responsable des communications au Bureau de la concurrence.

Bien que l’Association des producteurs de bleuets sauvages a hâte de connaître les résultats, sa position officielle a toujours été la même.

«Notre position n’a jamais été de dire qu’il y a de la collusion ou pas. Elle est d’encourager les producteurs et autres intervenants de pleinement collaborer avec l’enquête afin de fournir de l’information qui supporte ou réfute les allégations.»