La Ville de Bathurst décrète un lock-out

Après plus d’un an de négociations infructueuses, la Ville de Bathurst impose un lock-out à ses employés administratifs, membres du syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

La vingtaine d’employés représentent divers métiers, dont les secrétaires, techniciens de soutien en informatique, commis à la paie et aux comptes, analystes des opérations, gestionnaires des activités, agents et superviseurs de l’approvisionnement.

Dès jeudi, ceux-ci ne pourront entrer au travail et ne seront plus rémunérés.

«Une offre finale a été présentée au comité de négociation du syndicat le 18 juillet. À notre compréhension, l’offre n’a pas été présentée aux membres pour un vote. Après avoir tenté de progresser sur ce dossier pendant 20 mois, nous n’avions malheureusement aucune autre option que de procéder à l’avis de lock-out», explique le maire Paolo Fongemie dans un communiqué de presse. «Nous espérons sincèrement que ce dossier se règle au plus vite possible.»

Guy DeSilva, président de la Section locale 1282, dénonce cette décision.

«Nous trouvons déplorable que l’employeur est prêt à utiliser des manœuvres aussi malhonnêtes pour arriver à ses fins. Nous avons toujours collaboré avec lui puisqu’il déposait toujours des offres raisonnables lors des négociations. Nous désirons tout simplement retourner à la table pour arriver à un compromis raisonnable.»

Selon le SCFP, la Ville de Bathurst a voulu imposer un vote à ses membres «sous la menace».

«Lorsque nous avons reçu la menace, nous avons demandé à nos membres s’ils désiraient voter sur l’offre finale et ils nous ont clairement signifié qu’ils s’y opposaient en refusant massivement la tenue du vote. Nous allons nous tenir debout contre ces tactiques de mauvaise foi et je sais que tous les membres du SCFP sont derrière nous», a déclaré M. DeSilva.

Selon le syndicat, les salaires sont un des principaux points en litige. La dernière entente entre les deux parties date de décembre 2016.

Pour l’instant, la Ville assure que les services publics ne seront pas affectés, mais le SCFP soutient le contraire.

Des manifestations doivent avoir lieu au cours des prochains jours.