U de M: la nouvelle course au rectorat est lancée

Scène un, prise deux. L’Université de Moncton se cherche à nouveau un recteur.

Voilà maintenant près de deux ans que Jacques Paul Couturier occupe le poste de recteur et vice-chancelier par intérim de l’Université de Moncton.

La recherche d’un successeur permanent s’est heurtée à quelques embûches depuis le départ de Raymond Théberge, qui est maintenant Commissaire aux langues officielles du Canada.

L’an dernier, une fuite d’information avait fait dérailler le processus d’embauche d’un nouveau recteur. Radio-Canada Acadie avait publié la liste confidentielle des candidats au poste, où figuraient dix noms de personnes qui avaient postulé pour l’emploi.

Le Conseil des gouverneurs avait alors pris la décision d’annuler le concours et de le recommencer du début puisque le processus était entaché par le bris de confidentialité.

Le comité consultatif chargé de trouver une rectrice ou un recteur fait appel à la firme Raymond recherche de cadres, une entreprise Montréalaise.

«Nous avons lancé une campagne nationale de recrutement afin d’aider à attirer des candidatures de haut calibre qui tient de la volonté de l’Université de se doter d’un leadership solide», peut-on lire dans une déclaration envoyée au journal par le service des communications de l’Université.

Le processus du comité consultatif, entamé en mai, devrait permettre à l’Université de sélectionner un nouveau recteur avant le 1er juillet 2020.

La firme montréalaise acceptera des candidatures jusqu’au 20 septembre.

«L’évaluation des candidatures retenues par le Comité consultatif de sélection tiendra compte de leur expérience professionnelle et de leurs qualités personnelles, le respect de l’équité en matière d’emploi et l’assurance d’une imputabilité au sein de la structure de gouvernance», retrouve-t-on aussi dans la déclaration de l’Université.

Mathieu Lang, professeur et président de l’Association des bibliothécaires, professeures et professeurs de l’Université de Moncton, affirme que son organisme a confiance envers le processus de sélection, mais refuse de commenter davantage.