Éclosion de légionellose dans la région de Moncton

Le ministère de la Santé enquête sur neuf cas de légionellose dans la région du Grand Moncton.

La légionellose, aussi appelée maladie du légionnaire, est une maladie qui peut engendrer des problèmes respiratoires graves et une pneumonie. Elle est causée par une bactérie appelée Legionella.

La maladie peut entraîner de la fièvre, une toux, des douleurs musculaires et des maux de tête. Les symptômes apparaissent de deux à quatorze jours après l’infection et peuvent durer plusieurs mois, selon l’Agence de santé publique du Canada (ASPC).

La médecin-hygiéniste en chef adjointe du Nouveau-Brunswick, Dre Cristin Muecke, affirme que le ministère de la Santé enquête pour trouver les sources potentielles de la bactérie dans la région.

«Nous recommandons aux personnes qui tombent malades et qui présentent des symptômes semblables à ceux de la pneumonie ou des symptômes respiratoires, tels que de la fièvre, des frissons, de la toux, de l’essoufflement, des douleurs musculaires et des maux de tête, de consulter rapidement un médecin ou de composer le 811», peut-on lire dans une déclaration publiée jeudi.

La bactérie vit notamment dans les cours d’eau tels que les lacs, les étangs et les ruisseaux, et dans des sources d’eau artificielles, telles que certains climatiseurs, les tours de refroidissement et les bains-tourbillon.

Il est à noter que les systèmes de climatisation dans les logements et les véhicules n’utilisent pas d’eau pour fonctionner, et la Legionella ne s’y retrouve donc pas.

La Santé publique du Nouveau-Brunswick a observé 28 cas de la maladie de 2015 à 2018.

Au Canada, moins de 100 cas sont généralement observés annuellement, mais le nombre de cas non-déclarés peut être plus grand.

La Dre Muecke affirme que la maladie n’est pas contagieuse d’une personne à une autre, mais elle se propage lorsqu’on inspire de fines gouttelettes d’eau infectée.

Les personnes âgées et celles qui ont un système immunitaire faible ou une maladie chronique sont particulièrement à risque.

Les fumeurs, les alcooliques et les personnes qui travaillent à proximité de sources d’eau artificielles courent aussi un plus grand risque de contracter la légionellose.

Les personnes à risque peuvent réduire le risque de contracter la maladie en nettoyant régulièrement les appareils qui vaporisent de l’eau, tels que les pommes de douche, les spas et les humidificateurs, selon l’ASPC.

La légionellose a obtenu son nom après avoir causé la mort de 29 personnes à un congrès de la légion américaine à Philadelphie en 1976.