Quand sainte Cécile met son chapeau de cowboy

Du haut du Ciel, sainte Cécile a certainement revêtu son chapeau de cowboy dimanche matin.

En l’église portant son nom et située à Petite-Rivière-de-l’île, près de Lamèque, les paroissiens étaient conviés pour un quatrième premier dimanche d’août à une célébration religieuse où la musique country était bien mise en avant-plan, ainsi que quelques éléments de déco pour la circonstance.

La guitare et le violon ont remplacé l’orgue traditionnel, conférant aux chants religieux une allure western pendant lesquels plusieurs ouailles, vêtus de leurs chapeaux de cowboy, osaient quelques menus hochements de la tête ou du bassin.

«C’est super! on vient à chaque année!», nous confie tout sourire Herminie David, de Coteau Road.

Dimanche matin, l’église Sainte-Cécile était pleine à craquer; tant est que plusieurs personnes ont dû s’asseoir sur des chaises de bois derrière les bancs, sinon carrément rester debout.

«C’est un record cette année! La première année, il y avait moins de monde, mais depuis, plusieurs personnes nous disent qu’ils attendent la messe country. Ça met une ambiance différente dans l’église et c’est plaisant; les gens aiment ça», souligne l’une des organisatrices de la messe country et directrice de la chorale de l’église Sainte-Cécile, Victoire Guignard.

La fête s’est poursuivie en après-midi avec un dîner communautaire ainsi que de l’animation à l’extérieur de l’église.

Sainte Cécile est définitivement la patronne de toutes les musiques.