Premier face-à-face entre Blaine Higgs et la SANB

Le président de la SANB entend discuter de la présence du Nouveau-Brunswick devant la Cour suprême et de la défense des droits des francophones lors de sa rencontre avec Blaine Higgs.

La traditionnelle rencontre annuelle entre la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick et le premier ministre est prévue vendredi à Dieppe, le lendemain de la Fête nationale de l’Acadie.

Il s’agira de la première rencontre officielle entre les représentants de la SANB et M. Higgs depuis qu’il est devenu premier ministre en novembre.

Un «certain nombre» de ministres devraient accompagner le premier ministre.

Le président de la SANB, Robert Melanson, prévoit notamment aborder avec eux la question de la participation de la province dans l’appel des francophones de la Colombie-Britannique devant la Cour suprême.

Le président de la SANB, Robert Melanson. – Archives

M. Melanson espère que Fredericton proposera au plus haut tribunal du pays une interprétation large et généreuse du droit des minorités des langues officielles à l’éducation dans leur langue plutôt qu’un point de vue strictement économique.

Robert Melanson blâme le gouvernement progressiste-conservateur de Blaine Higgs de ne pas avoir été suffisamment clair dans ses intentions en prévision de l’audience du 26 septembre.

«Nous n’accepterons jamais un argument économique pour ne pas respecter la Loi sur les langues officielles. C’est quelque chose qui ne tient pas la route. Ça n’a pas de prix», dit-il.

La procureure générale du Nouveau-Brunswick, la ministre Andrea Anderson-Mason, a confié à l’Acadie Nouvelle la semaine dernière que Fredericton avait principalement l’intention de présenter à la Cour suprême la façon dont le système d’éducation fonctionne dans la province sans prendre position pour ou contre les francophones de la Colombie-Britannique.

Robert Melanson espère également discuter avec Blaine Higgs de son rôle à titre de ministre responsable de la Loi sur les langues officielles.

«J’aimerais savoir de quelle façon il voit cette loi-là et ce qu’il pense qu’il devrait faire avec cette loi-là pour les 50 prochaines années. C’est un secret de polichinelle que la population est très divisée», indique le président de la SANB.

Même s’il s’agira de la première rencontre officielle entre le SANB et le gouvernement de M. Higgs, M. Melanson affirme que la relation entre les deux groupes est déjà plutôt bonne.

«À ce jour, le gouvernement Higgs est beaucoup plus facile à approcher. C’est beaucoup plus facile d’avoir des contacts véridiques avec les ministres que ce l’était avec le (précédent) gouvernement de Brian Gallant», explique-t-il.

«Si je dois parler de ce qui s’est passé dans la dernière année, nous avions vraiment une oreille qui nous entendait et qui était prête à nous ouvrir la porte.»