Un coup de pouce pour les femmes qui veulent lancer leur entreprise

Les femmes de la province auront droit à un coup de pouce supplémentaire pour lancer leur entreprise ou brasser des affaires à l’étranger.

Le groupe Femmes en affaires Nouveau-Brunswick élargit officiellement ses activités au démarrage d’entreprises et au commerce international.

Femmes en affaire continuera aussi d’accompagner les femmes qui souhaitent simplement faire grandir leur entreprise existante.

Le député Matt DeCourcey en compagnie de Jocelyne Landry et Katherine Lanteigne de Femmes en affaires Nouveau-Brunswick. – Acadie Nouvelle: Mathieu Roy-Comeau

«Nous avons vraiment agrandi notre offre de services. Nous allons aider les entrepreneures dans tous les cycles de la vie d’une entreprise, d’avant la création jusqu’à l’exportation», explique la directrice de l’organisme, Katherine Lanteigne.

Ce genre de soutien est essentiel à son avis puisque les femmes ne comptent que pour 16% des propriétaires d’entreprises au Canada.

«Il est important de comprendre l’entrepreneuriat féminin pour intervenir auprès de notre clientèle afin de maximiser le développement des aptitudes en leadership qui sont nécessaires en affaires», indique-t-elle.

«Notre plan de travail permettra d’affronter les obstacles ou les barrières que les femmes peuvent rencontrer dans leur parcours.»

Femmes en affaires emploie trois agentes de développement pour ses trois volets d’activités en plus de sa directrice.

Jocelyne Landry est la présidente du comité consultatif de Femmes en affaires Nouveau-Brunswick. – Acadie Nouvelle: Mathieu Roy-Comeau

Le groupe sans but lucratif est également à la recherche d’une agente de développement responsable des communautés autochtones.

«Nous avons déjà beaucoup de partenariats avec des femmes autochtones de différentes Premières Nations, mais nous trouvons que c’est important d’avoir une femme autochtone en poste pour mieux comprendre leur réalité», mentionne Katherine Lanteigne.

L’organisation en existence depuis 2002 compte aussi sur un comité consultatif de femmes d’affaires d’expérience pour le guider dans ses nouvelles activités.

«Le Nouveau-Brunswick a un grand besoin de voir prospérer les femmes en affaires si nous voulons que nos économies locales puissent se développer pleinement», avance la présidente du comité consultatif, Jocelyne Landry.

Femmes en affaires offrent ses services dans les quatre coins du Nouveau-Brunswick, en français et en anglais.

Katherine Lanteigne est la directrice de Femmes en affaires Nouveau-Brunswick. – Acadie Nouvelle: Mathieu Roy-Comeau

Le député fédéral de Fredericton, Matt DeCourcey, a annoncé mardi un financement de 500 000$ pour aider Femmes en affaires à mener sa mission.

La ministre fédérale de la Petite Entreprise et de la Promotion des exportations, Mary Ng, était de passage dans la capitale provinciale la veille pour annoncer plusieurs dépenses dans le cadre de la Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat.

Cinq entreprises néo-brunswickoises détenues ou dirigées par des femmes recevront jusqu’à 100 000$ d’investissement pour les aider à croître et à accéder à de nouveaux marchés.

Le Conseil économique du Nouveau-Brunswick a obtenu 1,2 million $ pour mettre au point un programme de soutien aux femmes entrepreneures francophones, y compris les immigrantes francophones.