La tournée des plages: la «Dive» de Bas-Cap-Pelé

L’Acadie Nouvelle poursuit sa tournée des régions acadiennes. Notre objectif? Vous faire découvrir des plages pour lesquelles nos journalistes ont eu un coup de coeur. Bonne lecture… et bonne baignade! 

Dans le discours local, une «dive» signifie un endroit délabré ou mal entretenu. On peut dire, par exemple, d’un hôtel ou d’un bar douteux qu’il s’agit d’une «dive». Ce n’est donc pas sans ironie que les gens de Bas-Cap-Pelé nomment le petit étendu de formations rocheuses près du quai de la rue Niles «La Dive».

Le nom du site, qui remonte à plusieurs décennies, a un double sens: les jeunes de la région s’y rendent aussi afin de faire une «dive» (un plongeon) en bas d’une des falaises bordées de l’eau relativement profonde de la mer.

«Ça fait longtemps que ça règne. Moi, j’y allais quand j’étais juste un p’tit coune», assure le pêcheur Joseph Cormier, qui célèbre son 69e anniversaire cet été.

«On y allait toujours quand on était jeune pour se baigner et pour faire des petits partys», ajoute Joël Cormier, capitaine du bateau.

Après leur plongeon, les visiteurs de La Dive nagent parfois jusqu’au petit coin de paradis juste à côté, la plage à Friel. Mesurant environ 150 mètres, elle est la perle cachée des gens du quartier.

«Nous autres, nous avons une belle petite plage qui n’est pas très connue, et nous en sommes fiers. Ce n’est pas une plage privée, mais personne ne sait où elle est», explique Joël Cormier.

La plage à Friel n’est pas la seule en son genre. La côte sud-est compte des dizaines de petites plages isolées dont le secret est gardé par les résidents des quartiers avoisinants.

Les visiteurs de l’extérieur peuvent, dans la plupart des cas, stationner leur voiture sur le bord des rues près de la côte. Le mieux, cependant, est de connaître une personne du coin.

«On va chez un ami ou un beau-frère ou une belle-soeur pour aller à une plage différente. Si les gens s’adonnent à les trouver, c’est correct. Mais on ne promeut pas particulièrement ces plages, parce que ça peut causer plus de congestion et de misère à la longue», remarque le maire de Cap-Pelé, Serge Léger.

La Dive et, à l’arrière plan, la plage à Friel. – Acadie Nouvelle: Jean-Marc Doiron