Moncton: le meurtrier en cavale n’en est pas à sa première fuite…

Un homme reconnu coupable de meurtre qui ne s’est pas rendu dans une maison de transition à Moncton la semaine dernière est toujours porté disparu, et des documents montrent qu’il a pris le large illégalement au moins deux fois dans le passé.

Selon le Service correctionnel du Canada, Jack Woods, âgé de 66 ans, purgeait depuis 1996 une peine de durée indéterminée au pénitencier de Dorchester pour homicide involontaire et meurtre au deuxième degré.

Il profité d’une vacances non accompagnée de 72 heures lorsqu’il n’est pas revenu jeudi dernier.

Selon une décision de la Commission des libérations conditionnelles rendue en mai, Woods avait été illégalement en liberté pendant cinq mois en 2010 et à nouveau pendant deux mois après s’être vu accorder une semi-liberté en 2012.

Woods pèse 5 pi 7 po, pèse 223 livres et a le teint clair, les yeux bleus et les cheveux bruns. Il lui manque deux doigts.

Un mandat d’arrêt a été émis pour son arrestation.

Questionné par CBC la semaine dernière, un porte-parole du pénitencier de Dorchester n’a pas été en mesure de dire si Jack Woods représentait un danger pour la population.

En 1994, La Presse canadienne a rapporté que Woods et un complice de Vancouver ont tué deux hommes qui ont été retrouvés enterrés en Alberta.