Un million $ pour une maison de soins palliatifs dans le Sud-Est

La construction d’une maison de soins palliatifs pour le sud-est du Nouveau-Brunswick ira de l’avant.

Ottawa a confirmé jeudi sa participation à la campagne de financement d’Hospice SENB à hauteur de 1 million $.

Un hospice bilingue régional de 10 lits sortira de terre dans le quartier Lewisville, à Moncton. L’établissement d’une superficie de 11 700 pieds carrés accueillera gratuitement des personnes en fin de vie des comtés d’Albert, de Kent et de Westmorland qui y auront été dirigées par les équipes du programme extramural.

La construction devrait commencer sur la rue Pleasant au printemps 2020, sur un terrain donné par le Lions Hum-Lew-Sun Club. L’ouverture est prévue à l’automne suivant.

On y trouvera quatre pièces pour les familles, un jardin avec des terrasses couvertes, une salle de méditation, une aide de jeux pour les enfants, un grand solarium et des bureaux pour le personnel médical.

L’organisme Hospice SENB a lancé cet été une campagne de financement avec l’objectif de recueillir 5 millions $.

La coordonnatrice, Marisa Piccini, note que la cible est encore loin d’être atteinte, mais le groupe a déjà reçu des dons et des promesses de dons.

«Nous avons encore beaucoup de chemin à faire», confie-t-elle, sans préciser le montant amassé jusqu’à présent.

À noter qu’en juin, le gouvernement Higgs s’était engagé à contribuer à hauteur de 1 million $ si le gouvernement fédéral en faisait autant.

Julie McKenna, présidente de la campagne, rappelle que le projet avait été imaginé il y a plus de 15 ans.

«On attendait un établissement résidentiel de soins palliatifs depuis longtemps dans notre région!»

Actuellement, seules les villes de Saint-Jean, de Fredericton et de Miramichi comptent des maisons de fin de vie.