Le Nouveau-Brunswick a une nouvelle lieutenante-gouverneure 

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé jeudi la nomination de Brenda Murphy au poste de lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick.

Cette annonce fait suite au décès de Jocelyne Roy-Vienneau, emportée par le cancer le 2 août dernier.

Brenda Murphy s’est impliquée dans de nombreuses organisations de défense de la justice sociale. La citoyenne de Grand Bay-Westfield a notamment dirigé le Saint John Women’s Empowerment Network.

Membre de la Fondation canadienne pour les femmes, elle a aussi effectué trois mandats comme conseillère municipale de Grand Bay-Westfield et a oeuvré au sein du Conseil consultatif national sur la pauvreté, de la Société d’inclusion économique et sociale du Nouveau-Brunswick ou du refuge Hestia House.

«Mme Murphy a passé des dizaines d’années à faire avancer l’égalité des sexes et à aider à sortir les gens de la pauvreté. Elle continuera d’apporter des contributions importantes à sa province et à notre pays», a déclaré le premier ministre Justin Trudeau.

Elle servira pour au moins quatre années.

Comme la tradition veut qu’il y ait maintenant une alternance entre anglophones et francophones dans l’occupation de la fonction de lieutenant-gouverneur, la personne remplaçant Mme Roy-Vienneau devait provenir de la communauté anglophone.

Les réactions positives n’ont pas tardé à affluer. Le premier ministre Blaine Higgs a adressé ses félicitations à Mme Murphy. «Je suis persuadé qu’elle s’acquittera de son nouveau rôle de façon exceptionnelle, et j’ai hâte de travailler avec elle», écrit-il sur Twitter.

Le chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick, Kevin Vickers, vante «l’expérience impressionnante» de Mme Murphy en matière de réduction de la pauvreté, de lutte pour l’égalité des genres. «Notre province est chanceuse d’avoir une femme aussi forte comme nouvelle lieutenante-gouverneure», souligne-t-il.

La province était sans lieutenant-gouverneur depuis 34 jours. Il s’agit de la seconde plus longue période de vacance jamais enregistrée dans l’histoire du pays.

Les lieutenants-gouverneurs sont nommés par le gouverneur général, sur la recommandation du premier ministre. Au cours de leur mandat, ils agissent à titre de représentants vice-royaux de leur province.

Toutes les lois votées par l’Assemblée législative doivent recevoir la Sanction royale du lieutenant-gouverneur avant d’entrer en vigueur. L’ensemble des décisions du conseil des ministres s’appliquent uniquement une fois que le lieutenant-gouverneur y a apposé sa signature.

C’est également le lieutenant-gouverneur qui ouvre la Chambre avec un discours du Trône, autorise la tenue des élections, demande au chef de parti qui a remporté les élections de former un gouvernement et assermente les ministres.