Trudeau déclenchera la campagne électorale demain matin

Le premier ministre Justin Trudeau déclenchera les élections fédérales mercredi matin.

Il doit se rendre à Rideau Hall à 11h, heure des Maritimes, pour demander à la gouverneure générale, Julie Payette, de dissoudre le Parlement.

Selon la loi, le jour du scrutin est fixé au 21 octobre, mais le premier ministre dispose d’une marge de manoeuvre de deux semaines à compter du 1er septembre pour déclencher la campagne.

Les partis fédéraux font campagne officieusement depuis des semaines. Les ministres libéraux multiplient les annonces de financement tandis que le chef conservateur, Andrew Scheer, et le chef néo-démocrate, Jagmeet Singh, s’attaquent au bilan libéral.

Les partis ont débattu des politiques de lutte aux changements climatiques, de la place du Canada dans le monde et des déficits fédéraux. Ils se sont aussi penchés sur l’économie, qui performe bien selon les données statistiques, mais qui laisse les Canadiens insécures.

La question du coût de la vie sera centrale à la campagne électorale, puisque les trois principaux partis fédéraux misent sur des promesses pour rendre la vie plus abordable pour les Canadiens.

Tant les conservateurs que les néo-démocrates ont déjà dévoilé des promesses électorales dans ce sens. Les conservateurs promettent, entre autres, de supprimer la taxe fédérale sur le chauffage résidentiel, alors que mardi, les néo-démocrates promettaient de taxer les « super-riches » pour financer les soins de santé.

Les récents sondages suggèrent que les libéraux et les conservateurs sont au coude-à-coude, mais aucun de ces partis n’obtiendrait un gouvernement majoritaire si les élections avaient lieu immédiatement.

Les partis d’opposition ont vivement critiqué les nombreuses annonces des libéraux pendant l’été, les accusant de faire campagne avec l’usage de fonds publics.

Les libéraux avaient remporté tous les sièges en Atlantique lors du dernier scrutin.