Campbellton songe à permettre l’accès de certaines rues aux VTT

Campbellton pourrait éventuellement imiter d’autres villes néo-brunswickoises et donner accès aux véhicules tout-terrain à certaines de ses rues.

L’initiative sera étudiée plus en profondeur au cours des mois à venir. L’idée serait de permettre aux VTT de déambuler partout en ville, mais plutôt de leur permettre d’emprunter des artères donnant accès à certains services définis, tel que des postes  à essence, restaurants et hôtels.

«Actuellement, les VTT n’ont pas le droit d’utiliser nos rues et le système de sentiers ne se rend pas partout. On va donc tenter d’identifier les rues les plus appropriées afin qu’ils puissent profiter de ces services ou encore à leur permettre de faire le lien entre deux sentiers», explique la mairesse de Campbellton, Stéphanie Anglehart-Paulin.

Celle-ci fait valoir que Campbellton ne serait pas la première ville de la province à permettre l’accès aux VTT dans ses rues.

«Ça se fait à Edmundston et Bathurst entre autres. Et non loin d’ici, ils le font aussi au Québec, à Amqui notamment. Ça pourrait être intéressant pour aider à ce type de tourisme en ville. On veut bien accommoder les amateurs, mais on veut aussi bien faire les choses», ajoute la mairesse.

Certaines rues, comme la Dover, seraient déjà dans le collimateur des amateurs. Plusieurs facteurs restent toutefois à étudier avant que le conseil ne donne son aval à ce projet-pilote, notamment la proximité des zones scolaires, le bruit et les heures de permission.