L’horoscope du jour, une tradition qui perdure

La question du jour: quelle chronique apparaît quotidiennement dans l’Acadie Nouvelle depuis ses tout débuts, il y a 35 ans? L’horoscope du jour! Bien qu’il n’existe aucune preuve scientifique pour le justifier, les Acadiens semblent toujours intrigués de le consulter afin de connaître ce que leur réserve leur proche avenir.

Nous avons donc tenté de découvrir ce qui fait le charme de cette tradition.

L’astrologie est l’étude des astres. Elle consiste à déterminer le futur et le caractère des gens en interprétant la position des planètes, du soleil et de la lune.

«L’astrologie, c’est la pratique. L’horoscope est utilisé dans le cadre de cette pratique», précise Rowan Moon, une grande adepte d’astrologie originaire de Burton, au Nouveau-Brunswick. Elle s‘y intéresse depuis son plus jeune âge.

Il explique que l’horoscope, tel qu’il apparaît aujourd’hui dans le journal, n’est qu’une petite partie de la tradition basée sur les «signes du soleil» tels que le Bélier, Taureau, Gémeaux, Cancer, Lion, etc.

L’horoscope du journal serait conçu pour aider le lecteur à naviguer son quotidien.

«Les étoiles, lunes et planètes nous influencent, mais ne dictent pas notre volonté de prendre nos propres décisions», a t-elle précisé.

«C’est assez complexe. C’est une pratique qui s’étend sur toute une vie.»

Une curiosité qui ne s’atténue pas

Pseudo-science ou non, l’astrologie suscite toujours une immense curiosité. La preuve: les applications mobiles affichant quotidiennement «l’horoscope du jour» se multiplient.

Cameron McLean, un jeune homme de Bathurst, a sa petite explication à savoir pourquoi la pratique a résisté à l’épreuve du temps.

«Ce n’est pas impartial ou parfait, mais ça peut donner des indices qui aideront à comprendre des choses dans nos propres vies. Je crois que l’astrologie pointe vers une connexion à laquelle, même ceux qui ne sont pas spirituels, peuvent s’identifier rationnellement. Nous sommes minuscules dans le grand portrait de l’univers, donc penser que les planètes peuvent avoir un impact sur notre vie n’est pas tellement difficile à croire.»

Michelle Daigle, elle, aime bien se servir de son horoscope pour interpréter la réalité. La jeune femme précise que l’astrologie lui permet de se «fier sur quelque chose».

«Dans le fond, ça incite une réflexion par rapport à soi-même et la façon dont on vit le moment présent», a-t-elle partagé.

Les premières traces d’astrologie remonteraient à 3000 ans avant Jésus-Christ, selon certains historiens. Susie Roy rappelle que la curiosité est un caractère inné chez les humains.

«Les gens n’arrêteront jamais de vouloir connaître leur avenir. C’est une façon de se rassurer, je pense.»

Les chroniques d’horoscope peuvent être rédigées par des astrologues sérieux, mais il arrive souvent qu’elles sont écrites par des gens non qualifiés en astrologie. Celle qui paraît dans l’Acadie Nouvelle est rédigée par une astrologue du Québec.