L’automne sera doux, mais l’hiver sera rude dans les Maritimes

Le mois d’octobre sera doux, avec des températures au-dessus de la normale dans les provinces Maritimes, mais le prochain hiver risque d’être rude.

Les provinces de l’Atlantique profiteront d’un automne avec des températures au-dessus des normales saisonnières, et selon MétéoMédia, l’hiver pourrait mettre du temps à s’installer en raison « d’une bulle de douceur présente sur la côte est américaine ». Toutefois, cette même masse d’air chaud pourrait provoquer des dépressions côtières qui amèneront beaucoup de pluie.

« Il n’y aura pas nécessairement de la pluie à tous les jours, mais plutôt des gros systèmes qui amènent beaucoup de pluie en peu de temps », a précisé André Monette, chef du service météorologique à MétéoMédia.

Après Noël, des températures froides en dessous de la normale sont à prévoir pour les Maritimes.

Au Québec

Un doux soleil d’automne et des températures au-dessus des normales saisonnières sont à prévoir pour le reste du mois de septembre au Québec. Mais selon MétéoMédia, de la neige pourrait rapidement tomber.

« On pourrait être rapidement surpris, on pourrait passer d’un extrême à l’autre, prenez votre rendez-vous pour changer vos pneus dès mi-octobre » a averti André Monette, chef du service météorologique à MétéoMédia en entrevue avec La Presse canadienne.

Dans quelques semaines, « un dôme d’air froid » provenant de la baie d’Hudson devrait descendre vers le sud du Québec et « il y aura une bataille entre le dôme d’air frais et la chaleur présente dans le sud des États-Unis » selon André Monette qui prédit que les températures ne devraient pas baisser sous les normales durant les trois prochains mois.

Toutefois, « le dôme d’air froid provenant de la baie d’Hudson finira par gagner cette bataille et prendra de plus en plus d’importance à mesure que la saison hivernale progressera » selon le météorologue.

Un hiver long et rude se pointe donc à l’horizon pour le nord-est de l’Amérique du Nord.

« On risque d’avoir un hiver assez corsé surtout lors de la deuxième moitié, à partir de janvier, février et mars, on pourrait être vraiment sous la normale », a indiqué M. Monette qui a tenu à préciser que ces prévisions peuvent toutefois encore changer.

À l’opposé, « une bulle d’air chaud » présent dans le Pacifique permettra aux citoyens de la côte ouest du continent de profiter de températures au-dessus des normales pour les prochains mois.

Les Québécois peuvent espérer un Noël blanc selon MétéoMédia qui n’écarte toutefois pas un scénario semblable à l’an dernier, alors que quelques épisodes de redoux s’étaient insérés dans les températures très froides du mois de novembre et de décembre, engendrant ainsi un Noël sur la glace, plutôt que sous la neige, pour plusieurs régions.