Foyers de soins: le gouvernement s’apprête à faire une offre finale aux syndiqués

Blaine Higgs qualifie d’«essentiellement» finale la nouvelle offre que son gouvernement est sur le point de faire aux travailleurs des foyers de soins de la province.

Le premier ministre a indiqué aux médias mardi que les syndiqués pourraient recevoir cette offre aussi tôt qu’avant la fin de la semaine.

Les 4000 travailleurs de 46 foyers de soins sont sans contrat de travail depuis près de trois ans et sont privés de leur droit de grève en raison d’une affaire devant les tribunaux.

Blaine Higgs n’a donné aucun détail sur la nouvelle offre du gouvernement, mais a admis que les syndiqués risquent de demeurer sur leur faim.

«S’ils s’attendent à ce qu’ils proposent, ça ne sera pas ça. S’ils cherchent un gros accord du point de vue salarial, ça ne sera pas ça.»

Selon lui, le gouvernement a tenté d’élargir les négociations aux descriptions de tâches des travailleurs et à l’équilibre travail-famille en vue de modifier certaines échelles salariales, mais les syndiqués refuseraient de parler d’autres choses que des salaires.

M. Higgs a prévenu que l’offre serait «essentiellement» finale. Il espère que le Syndicat canadien de la fonction publique la soumettra à un vote de ses membres.

L’ultimatum du premier ministre n’a pas été très bien reçu par la présidente du syndicat, Sharon Teare.

Sharon Teare est la présidente du Conseil des syndicats des foyers de soins du N.-B. – Acadie Nouvelle: Mathieu Roy-Comeau

«C’est dommage qu’il sente que ce n’est pas quelque chose que nous allons aimer. Est-ce que ça va encore être une perte de temps? C’est décevant.»

Mme Teare affirme que le système des foyers de soins se trouve dans un état critique en raison du sous-financement qui sévit depuis au moins deux décennies.

«Ça fait 20 ans que nous travaillons dans des conditions médiocres, a-t-elle dit. Nous ne nous battons pas seulement pour nos salaires, nous nous battons pour la qualité de vie de nos aînés.»

Sharon Teare a assuré que le syndicat n’avait aucun secret pour ses membres, mais sans promettre de soumettre l’offre du gouvernement à un vote des travailleurs.

Quelques centaines de syndiqués se sont réunis devant l’Assemblée législative, mardi, pour essayer une fois de plus de convaincre le gouvernement d’aller en arbitrage exécutoire.

À l’aide d’affiches à l’effigie de chaque député, ils ont effectué une reconstitution du vote du 30 mai lors duquel une mince majorité d’élus ont voté pour l’arbitrage exécutoire.

Les travailleurs des foyers de soins ont recréé un vote devant l’Assemblée législative avec des pancartes à l’effigie des députés. – Acadie Nouvelle: Mathieu Roy-Comeau

Puisqu’il s’agissait d’une motion non contraignante pour le gouvernement, ce dernier a décidé de ne pas écouter la volonté de l’Assemblée.

Les travailleurs des foyers estiment que l’arbitrage exécutoire est la seule solution équitable puisque les tribunaux leur interdisent pour le moment de faire la grève.

La Cour d’appel du Nouveau-Brunswick entendra les arguments du gouvernement et du syndicat le 29 octobre au sujet de la constitutionnalité de la loi qui oblige les travailleurs des foyers de soins à assurer les services essentiels en cas de conflit de travail.

Les travailleurs des foyers de soins ont recréé un vote devant l’Assemblée législative avec des pancartes à l’effigie des députés. – Acadie Nouvelle: Mathieu Roy-Comeau