Foyer de soins: un vote dès la semaine prochaine

Les travailleurs des foyers de soins qui sont sans contrat de travail depuis bientôt trois ans vont commencer à se prononcer sur l’offre finale du gouvernement provincial dès la semaine prochaine.

La Commission du travail et de l’emploi du Nouveau-Brunswick a informé les parties patronale et syndicale par écrit mercredi que des votes étaient prévus dans six établissements entre le 10 et le 16 octobre.

D’autres scrutins devraient avoir lieu dans l’ensemble des foyers au cours des deux à trois prochains mois.

Les Résidences Lucien Saindon de Lamèque, la Villa Saint-Joseph de Tracadie et la Kenneth E. Spencer Memorial Home de Moncton seront parmi les premiers établissements à voter.

Le scrutin est organisé à la demande du gouvernement qui a présenté au syndicat la semaine dernière ce que le premier ministre Blaine Higgs a qualifié d’offre finale.

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) recommande à ses membres de rejeter cette offre qu’il juge largement insuffisante.

«Ces hausses de salaire ne sont pas hautes assez. Ce n’est même pas la hausse du coût de la vie», a commenté le coordonnateur du syndicat, Patrick Roy.

Le SCFP représente 4100 employés dans 46 foyers de soins au Nouveau-Brunswick.

M. Higgs estime qu’il a des chances de remporter le vote puisque plusieurs travailleurs sont «frustrés» par le conflit qui s’allonge et «souhaitent passer à autre chose».

La partie patronale est représentée par l’Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick. Le financement de ces établissements dépend toutefois du gouvernement provincial.

Puisque chaque foyer est indépendant, l’offre du gouvernement pourrait être adoptée dans certains établissements et rejetée dans d’autres.

Les travailleurs des foyers de soins se retrouveraient alors avec des salaires et des conditions de travail différents.

Les foyers de Boiestown, Perth-Andover et Saint Andrew sont aussi sur la liste des six premiers établissements à se prononcer sur l’offre gouvernementale.

La Commission du travail et de l’emploi, qui supervise chaque vote, prévoit informer les parties des résultats de chaque scrutin individuellement dès que le personnel aura fini de voter.

Les premiers résultats pourraient donc être connus dès le 10 octobre en soirée à condition qu’une des parties décide de les rendre publics.

Fredericton propose aux travailleurs une hausse salariale de 5,5% sur 4 ans ainsi que des primes plus généreuses pour ceux qui travaillent les soirs et les weekends.

En échange, la province souhaite réduire de deux jours le nombre de congés de maladie auquel ont droit les syndiqués.

Ceux-ci réclament plutôt une augmentation salariale de 12% sur quatre ans, ainsi qu’une prime pour le recrutement et la rétention du personnel.