Explosion: trois accusations contre des entreprises Irving

Travail Sécuritaire NB dépose trois accusations contre deux entreprises Irving suite à l’explosion survenue le 8 octobre 2018 dans la plus grande raffinerie du pays.

Travail sécuritaire, l’agence publique chargée de la sécurité des travailleurs au Nouveau-Brunswick, confirme avoir déposé une accusation contre Irving Oil Limited 1er octobre 2019 en vertu de l’alinéa 11b) de la Loi sur l’hygiène et la sécurité au travail.

Cet article stipule que «le propriétaire d’un lieu de travail doit prendre toutes les précautions raisonnables pour protéger la santé et la sécurité des personnes qui ont accès à ce lieu de travail».

Deux accusations ont été portées contre Irving Oil Refining G.P. La première a été déposée conformément à l’alinéa 9(1)a) de la loi selon lequel «l’employeur prendre toutes les précautions raisonnables pour protéger la santé et la sécurité de ses employés». La seconde l’a été en vertu de l’alinéa 68b) du Règlement général 91-191 , selon lequel l’employeur doit s’assurer que les tuyaux et les dispositifs pour la substance dangereuse conviennent à la substance qu’ils contiennent, sont maintenus en état sûr de fonctionnement et inspectés à intervalles réguliers et sont convenablement identifiés de façon à indiquer la nature de la matière contenue.

La première comparution d’Irving Oil est prévue le 5 novembre à la cour de Saint-Jean.

Pour rappel, un dysfonctionnement de l’unité d’hydrodésulfuration de la raffinerie aurait été à l’origine de l’explosion lors de la fin de semaine de l’Action de grâce l’an dernier.

Pendant plusieurs mois, des représentants de Travail Sécuritaire NB ont effectué plusieurs inspections du site, étudié la documentation fournie par la direction et analysé de près la tuyauterie de l’unité en question.

L’agence gouvernementale refuse cependant de rendre public le rapport d’enquête final. La direction s’abstient d’ailleurs de tout commentaire.

«Puisque le cas est devant les tribunaux, nous ne pouvons pas donner plus de détails», précise un porte-parole.

Près de 3000 travailleurs étaient sur place au moment de l’incident.

Les témoins de l’explosion ont rapporté avoir entendu un fort sifflement avant de voir apparaître un mur de feu.

Cinq employés avaient été hospitalisés tandis que plusieurs autres avaient reçu des soins auprès de leur médecin de famille.

Plus tôt cette année, Travail Sécuritaire NB a indiqué qu’au moins cinq employés et sous-traitants ont déposé des demandes d’indemnisation.