Dieppe: le complexe de 31 millions $ prend forme

Le projet est à l’étude depuis une dizaine d’années, le voilà sur le point de se réaliser. L’Uniplexe de Dieppe sort de terre et ouvrira ses portes à l’automne 2020. Bientôt, la cité acadienne aura elle aussi son centre multifonctionnel.

Depuis janvier, jusqu’à 90 travailleurs s’affairent aux abords de la rue du Collège.

«Ça fait longtemps qu’on attend ça, c’est le plus gros projet que la ville ait jamais entamé, déclare Jason Nadeau, gestionnaire du projet pour la Ville de Dieppe. Je pense que les gens seront agréablement surpris de voir le design et le résultat final.»

On y retrouvera une surface de glace principale entourée de 1104 sièges aux dimensions standards de la Ligue nationale de hockey et une surface de glace secondaire avec une soixantaine de sièges. Le complexe accueillera aussi une piste de marche intérieure, une cuisine communautaire, des salles communautaires pouvant accueillir jusqu’à 150 personnes, ainsi qu’une serre intergénérationnelle.

Sur le chantier, la fondation, la structure métallique et les gradins ont été installés au cours des derniers mois. Les travaux d’agrandissement du stationnement sont en cours, ce dernier doit inclure 300 espaces pour des véhicules. Quelques panneaux restent à placer pour finaliser l’enveloppe extérieure aux angles arrondis, tandis qu’une dernière membrane doit être ajoutée pour recouvrir le toit.

Tout se passe selon l’échéancier jusqu’à présent, assure M. Nadeau. «Les travaux suivent leur cours selon le calendrier et les budgets prévus», dit-il.

Les équipes de construction seront à l’abri pour continuer l’ouvrage tout au long de l’hiver. «Il reste à faire tout le côté mécanique, l’électricité, la plomberie, les murs», décrit l’employé municipal.

L’Uniplexe viendra remplacer l’aréna Centenaire en fin de vie, voisin de la nouvelle structure. Le devenir de l’édifice construit en 1967 est encore incertain. La Ville de Dieppe, propriétaire des lieux, n’entend pas continuer à opérer l’aréna qui doit subir des réparations structurelles évaluées à 6 millions $.

La municipalité tente de trouver un acheteur potentiel, mais envisage la destruction de l’aréna.

Le coût total du complexe s’élève à 31 650 000$. Le contrat de construction a été accordé à l’entreprise québécoise Pomerleau mais la majorité des travailleurs du chantier proviennent de la région.

Le gouvernement provincial a mis sur la table 7 250 000$, tandis que le gouvernement fédéral a contribué au projet à hauteur de 9 575 000$
La municipalité assumera le reste de la facture grâce à un emprunt de 3,5 millions $ et d’une campagne de financement de 4 250 000$.