Prix d’excellence en affaires: une commandite qui dérange à Moncton

L’entreprise Liberty Utilities Inc. est commanditaire du prix d’excellence environnementale aux prochains Prix en affaires de la Chambre de commerce pour le Grand Moncton. Cela fait grincer des dents chez Symbiose, un groupe environnemental universitaire, qui croit que Chambre de commerce de Moncton fait preuve de «manque de discernement».

Liberty Utilities, qui appartient à l’entreprise Algonquin Power & Utilities Corp., a récemment complété l’acquisition d’Enbridge Gas New Brunswick Limited Partnership et de sa filiale Gaz Nouveau-Brunswick.

L’entreprise possède entre autres 1200 km de pipeline de distribution de gaz naturel dans 12 communautés du sud du Nouveau-Brunswick.

Dans un communiqué publié mardi, Symbiose dénonce le choix du commanditaire.

«Les opérations de Liberty Utilities au Nouveau-Brunswick se concentrent autour des énergies fossiles et contribuent donc directement aux changements climatiques.»

Jointe par courriel, Sara Gourley, porte-parole de Liberty Utilities, rétorque que l’entreprise gère aussi 712 éoliennes, 774 000 panneaux solaires et 57 génératrices hydroélectriques en Amérique du Nord.

«Toutes les formes d’énergie seront nécessaires alors qu’on amorce le virage vers une économie à faibles émissions de carbone au Nouveau-Brunswick», estime-t-elle.

John Wishart, directeur général de la Chambre de commerce, défend pour sa part la contribution de Liberty Utilities en entrevue téléphonique.

«On apprécie le besoin de parler de l’environnement, mais on ne reviendra pas sur notre choix de commanditaire», dit le directeur.

Il fait valoir que la CCGM présente un prix d’excellence environnementale depuis 1992 pour souligner les efforts d’entreprises qui se démarquent dans le domaine.

«On a une responsabilité de représenter toutes les entreprises dans la région, et ça inclut celles qui oeuvrent dans les énergies fossiles et dans les énergies vertes renouvelables», ajoute John Wishart.

Ce n’est pas la première fois que le choix de commanditaire d’une soirée de la Chambre de commerce fait grincer des dents.

En mai, trois entrepreneurs avaient boycotté la soirée Top 20 sous 40 organisée par la CCGM pour dénoncer la présence de l’entreprise Enbridge comme bailleur de fonds pour l’événement.

Krysta Cowling, entrepreneure et consultante dans la région, avait été la première à annoncer son retrait de l’événement.

Elle était loin d’être ravie que Liberty Utilities serait commanditaire du prix d’excellence environnementale.

«Je trouve ça hypocrite d’avoir Liberty Utilities comme commanditaire d’un prix dans cette catégorie environnementale. J’aimerais que la Chambre de commerce change sa pratique pour cet événement et tous les événements à venir», martèle-t-elle en entrevue téléphonique.

Krysta Cowling estime qu’elle n’est pas la seule entrepreneure de la région à voir les choses de manière différente.

«Plusieurs entreprises à Moncton ont fermé leurs portes la semaine dernière pour participer à la marche pour le climat et il y a des entreprises qui modifient leurs opérations pour être plus vertes, mais la Chambre de commerce continue à avoir des commanditaires de ce genre.»