Un don anonyme de 80 000$ pour le recyclage à domicile à Campbellton

Les propriétaires de résidences unifamiliales de Campbellton n’auront finalement pas à débourser quoi que ce soit pour obtenir un conteneur (bac) à recyclage.

À l’aube du premier anniversaire de la mise en marche du programme de recyclage à domicile au Restigouche, la seule municipalité n’offrant toujours pas ce service s’apprête à le faire grâce à un généreux coup de pouce. La mairesse Stéphanie Anglehart-Paulin a en effet confirmé réception d’un don de 80 000$ en provenance d’une organisation qui, pour le moment, préfère demeurer anonyme.

«Disons simplement qu’il s’agit de personnes très sensibles à la question des enjeux climatiques. Ils voyaient que nous avions beaucoup de difficulté à trouver les fonds pour doter notre population de bacs et craignaient que, dans ces circonstances, peu de citoyens participent au programme», explique la mairesse.

Jusqu’à tout récemment, le conseil municipal de Campbellton avait statué que le programme de recyclage se ferait sur une base volontaire seulement. Le coût d’achat des bacs étant trop élevé pour l’ensemble des résidences et immeubles locatifs, le conseil avait été décidé de ne pas forcer la main à ses citoyens. Ainsi, il laissait le soin aux personnes intéressées par le programme de se doter du conteneur bleu à leurs frais.

Qu’à cela ne tienne, le don anonyme – qui correspond pratiquement à la moitié de la facture pour les résidences unifamiliales – change considérablement la donne. La Ville a en effet décidé de sortir à son tour son portefeuille et d’égaler ce montant.

«Ce don arrive à point pour nous, car nous n’aurions pas pu acheter les bacs. C’était tout simplement au-dessus de nos moyens. On est donc vraiment content de cette entente», souligne la mairesse.

Ces deux montants combinés permettront l’achat de près de 2000 bacs bleus. Cela dit, le programme ne touchera que les maisons unifamiliales. Pour ce qui est des immeubles à logements, duplex et autres, les propriétaires ou locataires voulant participer devront mettre la main à leur portefeuille. De cette façon, la Ville croit qu’elle économisera environ 75 000$ selon Mme Anglehart-Paulin.

Pour ce qui est de sa contribution, la Ville dit avoir pigé dans son fonds de réserve.

«Après tout, c’est l’argent des citoyens que nous avions mis de côté que nous allons utiliser. On utilise cet argent pour le redonner sous forme de service. Nous n’avons aucun remord de l’utiliser pour une bonne cause comme celle-ci», note la mairesse.

Début du programme

Avec ce dénouement inattendu, la saga du recyclage pour Campbellton prendra fin… ou plutôt son envol. La Ville, rappelons-le, est la seule communauté de la Commission de services régionaux du Restigouche – à l’exception de la Première nation d’Eel River Bar – à ne pas avoir joint le programme régional de recyclage à domicile.

Selon la mairesse, celui-ci sera mis en branle sous peu.

«Ça nous a fait mal au cœur de ne pas pouvoir démarrer le recyclage en même temps que les autres municipalités, mais on n’avait pas d’autres alternatives. Là, on peut le faire. Il commence à se faire tard pour cette année, mais ça demeure néanmoins notre objectif. Si on est capable d’acheter et de recevoir les bacs rapidement, c’est définitif que notre but sera de lancer le programme avant la fin de l’année», souligne Mme Anglehart-Paulin.