Chasse à l’as: c’est la cohue à Saint-Simon!

Ginette Albert, de Caraquet, sait très bien ce qu’elle fera de l’argent si elle et sa soeur remportent, jeudi soir, le gros lot de la Chasse à l’as de pique de Saint-Simon. Si elles détiennent le billet chanceux, elles pourraient mettre la main sur plus de 200 000$.

«J’aiderais du monde, dit-elle sans hésitation. Je donnerais au suivant. Il y en a toujours qui ont besoin de quelque chose et qui ne peuvent pas de l’acheter. Et je me gâterais un peu aussi. On le mérite bien, hein?»

Tout comme Mme Albert, les clients ne manquent pas au Chalet du capitaine et au Dépanneur Mailloux de Saint-Simon. À coup de 10$, 20$, 100$ et même plus, on veut avoir cette chance de toucher un lot important.

En cette dernière semaine de loterie, c’est la folie dans cette petite communauté proche de Caraquet. Le comité de rénovation de l’église et le comité du Chalet du capitaine, qui organisent conjointement ce concours, font face à une cohue jamais vue. Ça vient de partout dans la Péninsule acadienne, de la région Chaleur, de la région de Kent et même de Shediac!

«On va certainement dépasser nos ventes de la semaine dernière (un record de 155 000$), est convaincue France Losier, bénévole. Nous ne sommes que mardi matin et on assure déjà 117 000$. Nous devrions offrir un gros lot de plus de 200 000$ d’ici à jeudi. C’est bon pour nos deux comités, mais c’est aussi très bon pour nos gens d’affaires qui bénéficient de tout ça. Tout le monde en profite et c’est très bien.»

Le tirage de jeudi, vers 20h15, sera spécial, car deux billets seront sortis du paquet. Le premier assurera à son détenteur 20% des ventes et la chance de tourner l’une des deux cartes restantes.

S’il n’a pas la main heureuse, le détenteur du deuxième billet remportera automatiquement le gros lot.