«Notre système d’éducation est un désastre» – Blaine Higgs

Le premier ministre Higgs a dressé un sombre bilan du système scolaire provincial au premier jour du Sommet sur l’éducation à Fredericton.

«Notre système d’éducation est un désastre. Les salles de classe sont perturbées. Le personnel enseignant a dépassé ses limites. De plus en plus d’élèves ont coulé en cours de route», a déclaré Blaine Higgs durant son discours d’ouverture.

«Les étudiants passent à travers les fissures du plancher dans tous les secteurs et dans toutes les catégories et nous ne pouvons pas le permettre parce que notre avenir en dépend», a-t-il prévenu devant plus de 200 personnes, dont de nombreux enseignants, mercredi.

Les participants choisis par le gouvernement sont rassemblés au Palais des congrès de la capitale provinciale jusqu’à vendredi afin d’aider la province à bâtir un système d’éducation de «première classe».

Selon le premier ministre, les élèves du Nouveau-Brunswick tirent de l’arrière en littératie, en mathématique et en science.

«Moins de la moitié des élèves anglophones de la 10e année peuvent avoir une conversation en français», a-t-il ajouté.

«Ça (l’immersion en français) fait 50 ans et ça n’a pas fonctionné.»

«D’autres aspects de la réussite et de l’amélioration scolaires ne fonctionnent pas.»

«Nos jeunes méritent mieux. Nos éducateurs méritent mieux. Notre province mérite mieux.»

Les participants au sommet comptent notamment des élèves, des parents, des enseignants, des représentants de la petite enfance, des membres des Premières Nations ainsi que des intervenants de la société civile et du monde des affaires.

M. Higgs s’est bien gardé de blâmer les éducateurs pour les échecs du système. Ce sont les interventions incessantes des politiciens qui sont au coeur du problème, a-t-il assuré.

Blaine Higgs souhaite que les participants, et surtout les enseignants, s’expriment librement durant le sommet sur ce qui ne va pas dans nos écoles.

«Profitez de ce moment parce que votre voix n’a jamais été aussi désirée et nécessaire pour notre province et pour nos enfants.»

Des conférenciers du Nouveau-Brunswick, du Canada et d’ailleurs dans le monde ont été invités à s’adresser aux participants durant le sommet.

Il sera aussi question du livre vert sur l’éducation, présenté récemment par le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Dominic Cardy.

M. Cardy prévoit notamment éliminer progressivement les niveaux scolaires de la maternelle à la 2e année d’ici 2021 pour les remplacer par des regroupements d’élèves d’âge mixte.

Le sommet se déroule à la fois en anglais et en français pour les deux premiers jours.

Des séances distinctes pour les deux secteurs auront lieu vendredi.