Cinq municipalités francophones auront des véhicules électriques 

Dieppe, Beresford, Saint-Quentin, Shippagan et Tracadie incluront des voitures électriques à leur flotte municipale d’ici le printemps 2020. Les mairies disent vouloir servir d’exemple aux citoyens pour effectuer une transition verte.

Il s’agit d’un projet pilote qui vise à électrifier les transports au Nouveau-Brunswick. En tout, sept voitures électriques seront ajoutées aux flottes municipales participantes d’ici le printemps 2020.

Après avoir réalisé un inventaire de leur empreinte carbone en 2016, ces municipalités ont voulu réduire leur empreinte carbone de 6 % d’ici 2025.

Pour arriver à leurs objectifs, elles avaient dans leur ligne de mire un système d’autopartage pour leurs communautés.

En collaboration avec l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB), elles ont sollicité l’aide du programme SAUVéR (Système d’autopartage avec véhicule électrique en région). La firme québécoise YHC Environnement en est l’instigatrice.

Ce programme procure aux villes des voitures électriques qui serviront aux déplacements des employés municipaux. En parallèle, ces véhicules verts ont aussi pour mission d’accommoder les organismes communautaires de la région lorsqu’ils en ont besoin.

Le financement, dans ces cinq municipalités néo-brunswickoises, est remboursé à 50 % par les fonds verts de la Fédération canadienne des municipalités.

Luc Desjardins, maire de Petit-Rocher et directeur de l’AFMNB, croit que cette initiative permettra d’informer les citoyens sur les véhicules électriques, en plus de donner l’exemple.

«C’est un combat qui va devenir de plus en plus quotidien pour l’ensemble des communautés», affirme-t-il.

La Ville de Dieppe aura quant à elle deux véhicules électriques dès février au coût de 93 366 $.

Le maire Yvon Lapierre souhaite faire de sa municipalité une communauté durable.

Il y a bon espoir que la ville atteigne ses objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre fixés à 6 %.

«Je suis convaincu qu’on dépassera le 6 %. Le programme encouragera encore plus l’utilisation des véhicules sans gazoline», lance-t-il.

M. Lapierre dit avoir instauré des initiatives pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Par exemple, le futur centre UNIplex aura deux surfaceuses à glace électriques.

L’achat de bornes de recharge à domicile est aussi encouragé par incitatif financier allant jusqu’à 1000 $. La Ville finance dix propriétaires au cours de l’année. Selon Alexandre Girard, urbaniste au service de planification à la Ville de Dieppe, huit personnes ont fait la demande de ce service depuis mars.

«C’est un tas de petits projets comme ça qui vont envoyer le signal à nos citoyens qu’on veut améliorer la situation des changements climatiques», continue M. Lapierre.

Ces municipalités s’engagent aussi à répartir en tout 10 nouvelles bornes électriques sur le territoire.