Dominic LeBlanc élu pour un septième mandat dans Beauséjour

La forteresse libérale de Beauséjour n’est pas tombée. Dominic LeBlanc, homme fort de Justin Trudeau, conserve son siège sans avoir pu mener campagne.

Ses partisans réunis au Club Boishébert de Shediac avaient le coeur en fête. Le député sortant a recueilli 46,5% des voix, devançant la candidate du Parti vert par plus de 10 500 votes.

«C’est mérité, il a travaillé très fort pour les gens de la circonscription pour les dernières 19 années», s’est félicité l’ex-premier ministre Brian Gallant venu célébrer le résultat de sa formation politique.

Forcé de se reposer pour des raisons médicales, le vainqueur du soir n’a pas pu faire d’allocation publique lundi soir.

Mais mardi matin, M. LeBlanc a remercié les électeurs de sa circonscription de son lit d’hôpital à Montréal, où il est hospitalisé pour une greffe de moelle osseuse.

Il a quitté ses fonctions de ministre des Affaires intergouvernementales et du Nord en avril après avoir été diagnostiqué avec une forme de lymphome non hodgkinien, un type de cancer du sang.

Dans une déclaration, M. LeBlanc regrette de ne pas avoir pu visiter la circonscription pendant la campagne électorale.

Il dit qu’il a hâte de retourner travailler dans Beauséjour, où les électeurs l’ont élu lundi pour une septième élection consécutive.

Aucun porte-à-porte du candidat, pas de débat ni d’apparition sur le terrain, M. LeBlanc a dû compter sur les efforts de son équipe pour mobiliser l’électorat.

«Les traitements sont terminés et il devrait sortir de l’hôpital dans les prochains jours. Je sais que Dominic a très hâte de revenir ici», souligne Brian Gallant.

«C’est certain que Dominic aurait voulu être ici ce soir, renchérit son directeur de campagne, Victor Boudreau.

«C’est difficile pour lui de suivre ça à distance mais je sais qu’il apprécie énormément l’appui des électeurs et il veut remercier les bénévoles qui ont travaillé très fort. Chapeau aussi aux autres candidats, ç’a été une campagne très respectueuse, personne n’a tenté de profiter de sa situation.»

Les partisans du Parti vert se sont rassemblés au restaurant Fisherman de pour attendre les résultats d’un scrutin marqué par la montée du parti. Leur candidate, Laura Reinsborough, a récolté 26,6% des voix.

«Peu importe le résultat, je crois qu’on peut appeler ça une victoire. Je crois vraiment que cette élection a changé les choses dans cette circonscription, Beauséjour ne sera plus jamais la même», a-t-elle lancé, l’émotion dans la voix.

«On a voté pour notre futur, on a voté pour la planète.»

Laura Reinsborough a de loin devancé le troisième candidat à franchir la ligne d’arrivée, le conservateur Vincent Cormier (17,6). Ce dernier a préféré attendre les résultats finaux avant de répondre à une demande d’entrevue.

Parmi les partisans des verts rassemblés lundi soir, la jeune Bronwyn Tieleman salue le parcours de sa candidate.

«Je crois que peu importe ce qui se passera, ça a été une campagne électorale incroyable, et ça a changé la façon de penser de tellement de personnes. Laura Reinsborough et les verts ont gagné tellement de terrain, et tellement de gens en parlent. On voit que les choses changent», observe-t-elle.

«La campagne a lancé beaucoup de bonnes discussions sur l’importance de l’environnement, et je crois que ces discussions vont continuer de se tenir.»

Majoritairement francophone, la circonscription de Beauséjour s’étend de Saint-Louis-de-Kent au nord jusqu’à Sackville et la frontière de la Nouvelle-Écosse. On y retrouve notamment les municipalités de Bouctouche, Shediac, Beaubassin-Est, Memramcook et une section de l’est de Dieppe.

Les électeurs de la circonscription ont presque exclusivement choisi des candidats libéraux depuis sa création en 1987. En 2015, le candidat libéral l’avait emporté haut la main, en récoltant 69% des voix.

Avec la participation du journaliste Alexandre Boudreau