Le grand gagnant de la Chasse à l’as de pique partage son gros lot!

Le suspense de la Chasse à l’as de pique de Saint-Simon aura duré jusqu’au bout. Et comme si ce n’était pas déjà assez stressant comme ça, une agréable surprise attendait le comité d’organisation de cette loterie qui a atteint des sommets de popularité dans sa dernière semaine.

Le tirage des deux derniers billets chanceux, jeudi soir, a permis à Normand Godin, de Paquetville, de jouer de chance.

Détenteur du deuxième billet pigé, il devait attendre de voir ce que ferait le groupe du département des fruits et légumes du magasin IGA-Coop de Caraquet, qui avait l’occasion de tourner la première des deux cartes restantes.

Au début, la représentante du groupe pointait la carte cachée de droite sur la table, au Chalet du capitaine de Saint-Simon, avant de décider d’y aller pour celle de gauche à la suite des suggestions de ses collègues. Elle n’a pas tourné la bonne carte.

Donc, M. Godin n’a eu qu’à formaliser le tout, en délivrant le fameux as de pique qui s’était fait tirer l’oreille pendant 51 semaines.

Mais plutôt qu’accepter la somme qui lui revenait de plein droit, soit 200 363$ (117 150$ plus 30% des ventes – une somme record de 277 575$, soit presque le double de la semaine précédente), il a choisi de partager son gain avec le groupe de la Coop.

Le comité du Chalet et capitaine et le comité de rénovation de l’église de Saint-Simon ont pu engranger chacun au-delà de 69 000 $ pour leurs projets respectifs dans cette seule semaine du concours. Uniquement dans les deux dernières semaines de la loterie, ils ont empoché plus de 100 000 $ chacun. Au total, ils ont ramassé plus de 200 000 $ chacun.

Il avait été décidé que le premier billet pigé permettait à son détenteur – dans ce cas-ci, le groupe de la Coop – de toucher automatiquement 20% des ventes de la semaine et la chance de tourner l’une des deux cartes restantes. Si le groupe avait tourné l’as, le détenteur du deuxième billet repartait les mains vides.