Victoire facile de Serge Cormier dans Acadie-Bathurst

Divers coups de sonde récemment publiés sur les réseaux sociaux plaçaient au coude-à-coude le néo-démocrate Daniel Thériault et le député libéral sortant dans Acadie-Bathurst, Serge Cormier. Le vrai sondage et le seul qui compte vraiment – l’élection de lundi – a démontré qu’ils étaient complètement dans le champ gauche.

On s’attendait à une soirée longue et divertissante. On a eu plutôt droit à un match à sens unique qui a débuté dès le dévoilement des premiers résultats. Les électeurs ont choisi massivement de donner une deuxième chance à M. Cormier, qui a remporté la victoire la plus décisive au Nouveau-Brunswick.

À 21h26, les premières rumeurs de réélection ont commencé à courir dans le lieu de rassemblement libéral, à Caraquet. Cinq minutes plus tard, lors de la confirmation par Radio-Canada, les quelque 50 partisans ont applaudi, crié leur joie et multiplié les accolades.

Le député sortant avait récolté plus de 55,1% des votes dépouillés, soit 26 519 voix.

La grande surprise vient de Martine Savoie, du Parti conservateur, qui s’est glissé au deuxième rang avec 21,,5 % des suffrages exprimés (10 344).

Mais qui dit surprise dit aussi grand perdant. Celui qui devait chauffer les fesses du député sortant et considéré comme un «candidat vedette» de l’équipe Singh a dû se contenter du troisième rang.

En fait, le discours du néo-démocrate Daniel Thériault n’a rallié que 14,5% des électeurs (6963), un score nettement sous les attentes du parti.

Robert Kryszko (8,9%), du Parti vert, a terminé loin derrière.

Affaibli par un sérieux ennui de santé qui l’a notamment empêché de faire campagne dans la dernière semaine, le vainqueur a quand même tenu à participer aux célébrations de la victoire, à Caraquet. Il avait obtenu son congé de l’hôpital plus tôt dans la journée.

Il a fait une entrée triomphale vers 22h, mais compte tenu de sa condition, l’ordre avait été demandé de ne pas lui toucher. Cet ordre n’a pas tenu longtemps.

Très ému, il a tenu à remercier les électeurs et la communauté d’Acadie-Bathurst, dont il a senti l’appui «dès le premier jour de la campagne».

Il s’est même permis de blaguer un peu, en rappelant un commentaire d’un patient à l’hôpital qui lui a dit que le Parti libéral se dégonflait, en faisant référence à l’affaissement pulmonaire du député sortant.

«Je lui ai répondu que le Parti libéral, ce n’est pas un poumon, mais le coeur de la communauté.»

Il a ajouté qu’après avoir bâti les bases de la circonscription pendant quatre ans, il allait prendre les quatre prochaines pour ériger les murs et le toit «au sein d’un gouvernement libéral majoritaire».

Cormier a également tenu à féliciter ses opposants pour leur engagement dans cette course.

De son côté, Daniel Thériault a tenu à féliciter le vainqueur. En 2015, Jason Godin, le dauphin d’Yvon Godin, avait obtenu l’appui d’un peu plus de 20 000 électeurs. Le pointage de M. Thériault est nettement plus bas.

«Nous allons prendre connaissance des résultats. Je ne suis pas totalement surpris de la victoire de Serge. Je suis surtout étonné de la performance des conservateurs», a-t-il concédé.