La jeunesse aurait majoritairement voté vert au Nouveau-Brunswick

À en croire les résultats du vote étudiant, le parti d’Elizabeth May a un bel avenir devant lui dans la province.

Au Nouveau-Brunswick, 36 862 étudiants répartis dans 247 écoles ont pris part à l’exercice du vote étudiant tenu par l’organisme national CIVIX. Et selon les résultats compilés à l’intérieur des 214 écoles qui ont soumis leurs résultats, c’est le Parti vert qui a obtenu le plus grand nombre de votes, soit 32,8%. C’est loin devant les libéraux qui arrivent au second rang (22,4%). Suivent ensuite presque nez à nez les conservateurs (17,6%) et les néo-démocrates (16,8%).

Si l’on transpose ces résultats par circonscriptions, le portrait de la province aurait été passablement différent des résultats de lundi soir. Les Verts auraient ainsi remporté pas moins de cinq sièges, quatre de plus qu’actuellement. Ils auraient été victorieux dans les circonscriptions de Madawaska-Restigouche, Fredericton et Fundy-Royal. Les ministres sortants Ginette Petitpas-Taylor dans Moncton-Riverview-Dieppe et Dominic LeBlanc dans Beauséjour auraient aussi été engloutis par la vague verte. De leur côté, les libéraux auraient mis la main sur les circonscriptions d’Acadie-Bathurst, Miramichi-Grand Lake et Saint John-Rothesay. Finalement, les conservateurs auraient conquis Nouveau-Brunswick-Sud-Ouest et Tobique-Mactaquac.

Si les 19 écoles participantes dans Madawaska-Restigouche ont élu haut la main le candidat du Parti vert Louis Bérubé, dans la réalité celui-ci n’a pu faire mieux qu’une troisième position avec 14,7% du vote total. En fait, c’est plutôt le Parti libéral qui l’a emporté de manière sans équivoque (50,2%).

Qu’à cela ne tienne, le candidat vert se dit réconforté par le résultat du vote étudiant.

«C’est une très bonne nouvelle non seulement pour ma circonscription, mais pour l’ensemble de la province. C’est encourageant, car les jeunes c’est l’avenir et on voit qu’ils sont de plus en plus conscientisés aux enjeux environnementaux», exprime le candidat défait.

Celui-ci se dit particulièrement content de voir que les jeunes de Madawaska-Restigouche sont réceptifs au programme et à la cause des verts.

«Notre région a un taux de cancer très élevé et pourtant, on arrose de produits chimiques nos forêts à n’en plus finir. Et l’utilisation que l’on fait justement de nos forêts est désastreuse. Les jeunes ne sont pas aveugles, ils voient ce que l’on fait de nos ressources et ce que nous sommes en train de leur léguer», estime M. Bérubé.

Le candidat se dit d’ailleurs très heureux de la percée verte effectuée dans Fredericton par sa consœur, Jenica Atwin. «C’est la preuve que notre cause avance, et selon moi, ce n’est que le début. Je sens qu’il y a un réel vent de changement qui soufflera bientôt sur la politique locale comme canadienne. Selon moi, le Parti vert aura un plus grand rôle à jouer d’ici quelques années, ce n’est qu’une question de temps. Et ce sont ces jeunes-ci qui en seront les principaux acteurs. Ce sont non seulement les électeurs de demain, mais les dirigeants de demain», exprime-t-il.