Moncton: des citoyens vont pouvoir continuer de vivre «à l’abri» du casino

Le projet de la Ville de Moncton de détruire une clôture qui séparait le Casino du Nouveau-Brunswick d’un quartier résidentiel n’ira pas de l’avant, au grand soulagement de nombreux citoyens.

Un groupe de résidents du Magnetic Hill Estate ont manifesté leur mécontentement face au projet de la Ville ce lundi au conseil municipal.

Au bout du compte, les conseillers ont voté en majorité pour garder la clôture séparant la communauté du casino.

Des employés de la Ville avaient suggéré en août de relier la rue Muirfield/Twin Oaks à Casino Drive.

La rue Muirfield rejoindrait le casino si la route n’avait pas été coupée en 2008 par une clôture. Des morceaux de bois assemblés qui font une grosse différence aux yeux des citoyens de l’arrondissement. C’est une façon de demeurer «à l’abri» du casino.

Dans le cas où Muirfield/Twin Oaks aurait été connectée à Casino Drive, la clôture aurait été enlevée.

Glen Feltmate et Barb Stead, des résidents de Magnetic Hill Estates, avaient peur de voir la circulation commerciale envahir le quartier résidentiel. Ils étaient aussi inquiets pour la sécurité des enfants.

Outre une plus grande circulation, M. Feltmate a exprimé une crainte face aux activités associées à un casino. Il a cité des évènements documentés par les voisins, dont la vente et la consommation de drogues, la prostitution et des seringues laissées par terre.

«C’est important que notre jeunesse n’aille pas d’accès direct au casino.»

«Rappelez-vous, le casino est un terrain de jeu pour adultes.»

La clôture qui bloque l’accès de la rue Muirfield au casino joue un rôle pour assurer la sécurité des citoyens. La supprimer aurait un impact direct sur la qualité de vie, selon M. Feltmate.

Ils ont aussi peur que la valeur de leur maison descende de façon drastique.

Ces résidents ont lancé une pétition contre le projet de retirer la clôture. Elle a récolté plus de 400 signatures.

La Ville a embauché la firme de consultants EXP pour étudier les bénéfices et les conséquences d’enlever cette barrière. Les consultants ont conclus que d’ouvrir le couloir entre Casino Drive et la rue Muirfield faciliterait la circulation routière dans l’arrondissement

«Ça brise la connexion dans le quartier [la clôture]. Il est logique de connecter les deux rues du point de vue de la planification des transports», explique David Kozak, gestionnaire chez EXP.

L’histoire se répète 

En 2008, un groupe de citoyens, le Core Group s’était regroupé pour empêcher la construction du casino, sans succès. Ils avaient peur de subir les effets négatifs d’un casino à proximité de leur petite communauté, appelée à grandir rapidement.

Au cours des dix dernières années, Magnetic Hill Estates a connu une croissance importante. On y retrouve aujourd’hui 3200 maisons.

Il y a quatre écoles et plus 2400 élèves qui les fréquentent. Deux garderies existent également. Une troisième ouvrirait bientôt.

À l’époque, le conseiller municipal Brian Hicks était en poste. Il avait partagé la gronde des citoyens.

«En 2008, tout le monde a été pris au dépourvu par le casino. Personne n’en voulait.»

Selon lui, les développeurs immobiliers ont dit que le centre d’amusement ne se retrouverait pas dans les environs d’un quartier résidentiel.

«Aucun quartier ne veut voir ce genre d’activité près de chez lui», fulmine conseiller Hicks.

Le Casino du Nouveau-Brunswick a pourtant été construit à quelques mètres de Magnetic Hill Estates. Les conseillers avaient voté en faveur de l’érection d’une clôture sur Muirfield.

La barrière sur la rue Muirfield faisait partie de l’entente, rappelle Mme Stead.

«S’ils ne peuvent pas faire confiance aux conseillers municipaux qui font une promesse, à qui peuvent-ils faire confiance», se demande Brian Hicks.

«Nous avons fait une promesse en 2008. Nous devons la garder. Ça donne quelle crédibilité aux conseillers?» a ajouté Greg Turner.

La mairesse Dawn Arnold, qui demeure dans ce quartier, a voulu faire une recommandation afin d’ouvrir une consultation publique. Elle a voulu donner du temps à la Ville afin de trouver une solution créative pour accommoder tout le monde. Cette recommandation n’a pas été adoptée.