Grand-Sault salue le retour de McCain

«Quand on annonce une ouverture d’usine et de la création d’emplois, c’est toujours une bonne nouvelle.»

Le maire de Grand-Sault, Marcel Deschênes, était tout sourire au lendemain de l’annonce de la compagnie McCain Foods concernant un investissement de 80 millions $ dans l’usine près de chez elle, à Saint-André, un investissement qui se traduira par la création de 80 emplois.

Il faut dire que le maire attendait impatiemment une annonce du genre depuis la fermeture de l’usine de pizzas surgelées. McCain Foods avait cédé cette usine à Dr Oetker quelques années plus tôt (2014). Aujourd’hui, elle en reprend le contrôle et entend la convertir afin de produire des frites surgelées et autres dérivés de la pomme de terre.

«Ça va créer tout un spin-off très intéressant dans l’économie de la région, et c’est ce dont on a besoin. 80 nouveaux emplois à Moncton, ça ne paraît pas tant, mais ici, c’est énorme», indique M. Deschênes.

Il rappelle qu’il n’y a pas si longtemps, sa communauté devait composer avec la perte des 180 emplois chez Dr Oetker. Cette fermeture avait créé toute une onde de choc pour l’économie de la région. L’annonce de mercredi est donc en soi un baume plus que bienvenu.

Mais alors que presque tout le nord de la province est aux prises avec une pénurie de main-d’œuvre (et dans pratiquement tous les secteurs), anticipe-t-on avoir de la difficulté à mettre la main sur des travailleurs? Car il faut dire que depuis la fermeture de Dr Oetker, plusieurs de ses employés se sont trouvé un autre emploi, recyclés dans un autre secteur ou ont carrément quitté la région.

Qu’à cela ne tienne, le maire est persuadé que la région est capable de pourvoir ces futurs postes.

«Même si on n’a pas toute la main-d’œuvre sous la main immédiatement, on sait que plusieurs seront intéressés à se joindre à McCain, car c’est une bonne compagnie, une entreprise stable. On a aussi des gens qui sont partis à l’extérieur pour gagner leur vie parce qu’il n’y avait rien pour eux ici. Là, il y aura une demande, des occasions de revenir dans leur coin de pays. Chose certaine, j’aime mieux que l’on soit pris avec le défi de trouver des employés plutôt que celui de chercher des employeurs», dit M. Deschênes.

Selon lui, outre la création d’emplois, l’annonce de McCain Foods sera aussi fort intéressante pour les producteurs de pommes de terres de la région qui se retrouveront avec une demande supplémentaire en approvisionnement. Dans les faits, on estime qu’entre 2000 et 3000 acres supplémentaires de terres cultivables pourraient être nécessaires pour fournir l’usine, donc des occasions de croissance. Les producteurs qui contractent leur production actuelle avec une autre entreprise pourraient tout simplement décider de changer pour McCain Foods si la proposition est plus intéressante. Dans les deux cas selon le maire, les agriculteurs devraient en sortir gagnants.

Il faut dire que l’industrie de la pomme de terre constitue un maillon important de l’économie de la grande région de Grand-Sault.

«Ils auraient pu aller ailleurs, dans d’autres provinces mêmes. Mais c’est ici qu’ils ont choisi de venir. Et on en est très content», souligne M. Deschênes.

Rappelons que l’entrée en vigueur de la nouvelle ligne de production est prévue pour la même période l’an prochain ou début 2021. Les travaux d’aménagement ont déjà commencé sur le terrain.